Molenzorg
Ukkel, Brussels Hoofdstedelijk Gewest
<p>Nekkersgatmolen<br />Neckersgatmolen<br />Moulin du Neckersgat</p>
Foto: Marnix Bogaert, Marke, 24.07.2013
Naam

Nekkersgatmolen
Neckersgatmolen
Moulin du Neckersgat

Ligging Keyenbemptstraat 66
1180 Ukkel

rue Keyenbempt 66
op de Geleytsbeek


toon op kaart
Geo positie 50.791595, 4.323402
Eigenaar Gemeente Ukkel
Gebouwd Voor 1317 / 1667
Type Bovenslag watermolen
Functie Korenmolen
Kenmerken Pittoresk gebouw, dwars op de waterloop
Gevlucht/Rad Verdwenen
Inrichting Verdwenen; nog houten sluiswerk
Toestand Gerenoveerd tot woning
Bescherming M: monument, DSG: dorps- en stadsgezicht,
1971 / 1977
Molenaar Geen
Openingstijden Niet toegankelijk

Beschrijving / geschiedenis

Graanwatermolen op de Geleytsbeek, die voor het eerst in 1317 werd vermeld. De huidige gebouwen gaan terug tot 1667. In de jaren 1960 dreigde de molen gesloopt te worden door de aanleg van een autoweg, maar dank zij de plaatselijke geschiedkundige kring kon dit vermeden worden. De molen werd eigendom van de gemeente Ukkel en werd in 1971 beschermd als monument en in 1977 als dorpsgezicht. De inrichting en het rad zijn verdwenen, maar het houten sluiswerk bestaat nog. Het schilderachtig gebouw is thans ingericht als woning. De gemeente Ukkel liet in 2005 instandhoudingswerken uitvoeren aan het gebouw.
Op 23 april 2010 ging de openbare aanbesteding door voor de algemene restauratie/renovatie.
De werken wsrden uitgvoerd naar een ontwerp van Bureau Ma² (Metzger et Associés Architecture) sa uit Brussel met o.m. architecte Kendy Clinckx. De bouwkundige werken zijn in 2012 voltooid. In 2013 worden het waterrad en het bijhorend mechanisme gereconstrueerd.

Lieven DENEWET 

Le moulin date du XVIIe siècle. Un acte du 29 juillet 1636 en fait mention.

Chronologie:
- il semble qu'il fut, à l'origine, le moulin à grain de l'abbaye d'Affligem
- 1636 : l'abbaye le céda alors à la famille Huens-Mertens
- 1666 : il est revendu à un commerçant du nom de Jean-Baptiste Gaucheret. Ce dernier possède une savonnerie à Bruxelles. Il fut donc transformé en moulin à huile. Les descendants de Jean-Baptiste Gaucheret exploitèrent le moulin jusqu'au début du XXe siècle.
- 1745 : ses descendants le transforment à nouveau en moulin à grain.
- après la Première Guerre mondiale le moulin est arrêté (références nécessaires). Désaffecté (roue et machinerie enlevées) il appartient désormais à l'État. L'intérieur des bâtiments sera modifié pour accueillir le personnel de l'Institut national des Invalides (voisin) apparemment en 1926.
- 1970 : l'État vend le Neckersgat à la commune d'Uccle pour un franc symbolique. Une aile fut alors convertie en logement. L'aile principale et l'atelier sont utilisés pour du stockage ou des activités liées à la
forge.
- 1977 : le moulin est classé (19/04/1977).
- 1992 : le moulin a besoin d'être rénové. Une étude est commandée.
- 2011 : rénovation

La rénovation de 2011

Le projet vise à :
- conserver les affectations actuelles, principalement en logement ;
- restaurer l'enveloppe extérieur de l'ensemble (problèmes de stabilité) ;
- rénover les revêtements intérieurs ;
- installer des techniques plus performantes et autonomes (station d'épuration...) ;
- restaurer les éléments patrimoniaux importants, reconstituer les éléments disparus ou endommagés (dont il existe des vestiges ou des archives) ;
- démonter des éléments étrangers qui entravent la lisibilité de l'ensemble (cabine HT, volume construit après le classement) ;
- réaménager les abords
- restaurer le mécanisme du moulin (il ne pourra être en fonction que lorsque l'ancien lit du Geleytsbeek sera rétabli, le système de ventellerie sera remis en état en seconde phase)
Budget : 1,4 millions d'euros dont 760.000 de subsides (régionaux ?), le solde à charge de la commune.

<p>Nekkersgatmolen<br />Neckersgatmolen<br />Moulin du Neckersgat</p>

Foto: Marnix Bogaert, 24.07.2013

<p>Nekkersgatmolen<br />Neckersgatmolen<br />Moulin du Neckersgat</p>

Foto: Aim´┐Ż Smeyers, Alsemberg

<p>Nekkersgatmolen<br />Neckersgatmolen<br />Moulin du Neckersgat</p>

Het sluiswerk. Foto: Paul Ricour, 27.07.2011

<p>Nekkersgatmolen<br />Neckersgatmolen<br />Moulin du Neckersgat</p>

Prentkaart Nels (coll. R. Van Ryckeghem)

Aanvullende informatie

Restauration du Moulin du Nekkersgat
Intekendatum: 28.04.2006, 12 u.
Molen: Ukkel, Nekkersgatmolen - watermolen met (verwijderd) bovenslagrad, vroegere korenmolen
Bouwheer: Gemeente Ukkel
Ontwerper: Gemeente Ukkel, Dienst Gemeente-eigendommen (Isabelle Giaux, architecte)
Aard van de opdracht: Aanvraag tot deelneming aan de onderhandelingsprocedure voor het uitvoeren van een volledige ontwerpopdracht (architectuur-stabiliteit-speciale technieken) voor de restauratie en de herwaardering
Plaats aanbesteding: Gemeentehuis, Gemeente-eigendommen, J. Vander Elstplein 29, 1180 Ukkel
Toewijzing: Bureau Ma² (Metzger et Associés Architecture) sa, Brussel

Intekendatum: 23.04.2010, 11 u.
Molen: Ukkel, Nekkersgatmolen - watermolen met (verwijderd) bovenslagrad, vroegere korenmolen
Bouwheer: Gemeente Ukkel
Ontwerper: Bureau Ma² (Metzger et Associés Architecture) sa, Brussel (Jeremy Brakel, Luc Plumerel
Aard van de opdracht: Restauratie: gedeeltelijke afbraak en demontage, stabiliteit, ruwbouw, afwerkingen, speciale technieken en omgevingsinrichting; o/cat. D24, kl. 5
Plaats aanbesteding: Vergaderzaal, Auguste Dansestraat 27, 2de verdieping, 1180 Ukkel

Annick Henrotin, "Histoire mouvementée d'un moulin brabançon du XVIIe. Le Neckersgat ucclois patauge dans l'eau sale du Geleytsbeek", Le Soir, 29.04.1992.
Il l'a échappé belle, le moulin du Neckersgat. À la fin des années soixante, ce vestige du vieil Uccle champêtre était condamné à disparaître sous les tonnes de béton de ce qui devait être «la grande ceinture». Le périphérique sud était en effet programmé pour traverser Uccle de part en part, de l'échangeur de Drogenbos à l'hippodrome de Boitsfort via Stalle, Calevoet, Saint-Job et le Vivier d'Oie.
Des centaines de signatures recueillies par le cercle d'histoire local contribuèrent à sauver le moulin. Le périphérique passerait à ...35 mètres de là!
Heureusement, l'avenir en a voulu autrement et la jonction entre le ring est et ouest ne s'est jamais réalisée. On détruit d'ailleurs actuellement l'échangeur de Drogenbos, qui n'aura jamais servi... Le moulin à eau de la rue Keyenbempt subsiste toujours en amont du Melkriek, protégé de la circulation par un chemin pavé se terminant en cul de sac.
Neckersgat signifie: «passage des neckers», petits génies des eaux repris de la mythologie germanique date. Le moulin date du XVIIe siècle. Un acte du 29 juillet 1636 en fait mention. L'abbaye d'Afflighem le cédait alors à la famille Huens-Mertens qui le revendra une trentaine d'années plus tard à un commerçant du nom de Jean-Baptiste Gaucheret, dont les descendants l'exploitèrent jusqu'au début de ce siècle.
Moulin à grain domanial, puis «smoutmolen» (moulin à huile) en 1636, il est peu après transformé en moulin à papier, explique Jean-Marie Pierrard, passionné par l'histoire de sa commune. Jean-Baptiste Gaucheret, qui l'acquiert en 1666, possède une savonnerie à Bruxelles. Le papier l'intéresse moins que l'huile d'où nouvelle modification. Et retour à la case départ: en 1745, le Neckersgat redevient moulin à grain. Il continuera à fonctionner jusqu'après la Première Guerre mondiale.
Sa roue démontée, sa machinerie enlevée, le moulin désaffecté appartient alors à l'État. L'intérieur des bâtiments sera modifié pour accueillir le personnel de l'Institut national des Invalides voisin.
En 1970, enfin, l'État vend le Neckersgat à la commune pour un franc symbolique. En 1977, le moulin est classé.
Depuis, le moulin est habité par une famille qui l'entretient dans la mesure de ses possibilités. Hélas, personne ne peut rien contre le temps qui use les briques et le toit. Le vieux moulin aurait bien besoin d'un lifting. La commune, propriétaire, y songe puisqu'elle a inscrit au budget 1992, une somme de 200.000 F pour la réalisation d'une étude, premier diagnostic avant la restauration proprement dite.
Et puis, il y a le Geleytsbeek. Le ruisseau qui animait la roue du Moulin jouissait jadis d'un débit très important. Malheureusement, la «politique du tout à l'égout» qui a longtemps régi la ville a également englouti les m3 d'eau indispensables au débit du Geleytsbeek.
Il y a là 900 m3 d'eau de source à récupérer, insiste Bernard Jouret, président de l'Acqu (association des comités de quartier ucclois). Au lieu de cela, il ne reste qu'un filet d'eau sale où surnagent quelques bouteilles de plastique. Parce que certains riverains prennent toujours la rivière pour un égout et n'hésitent pas, en cas de fosse septique bouchée, à y rejeter leurs eaux usées. Il faudrait prendre des mesures de police sérieuses. L'idéal serait que le Geleytsbeek retrouve son débit d'antan. On pourrait même remonter sa machinerie et faire tourner une roue pour montrer à nos enfants ce qu'était un moulin...

Annick Henrotin, "Le Neckersgat ucclois recèle armes et armures des temps jadis. Maître Jean est à la forge et au moulin", Le Soir, 27.04.1992.
Le canon de Napoléon pèse 50 kilos. Son fabricant? Un faux meunier de 75 ans qui remonte le passé à coups d'enclume.
Le moulin à eau du Neckersgat, perdu au bout d'un chemin pavé aux confins d'Uccle, n'a plus de meunier. Jean Seydel, qui y vit depuis plus de vingt ans avec sa famille, préfère jouer les soldats de Napoléon ou les chevaliers du Moyen Age. Les bâtiments, disposés autour d'une cour intérieure à la manière d'une ferme fortifiée à l'abri de ses remparts, regorgent de lances, d'armures et vieux tromblons. Collectionneur, Jean Seydel? Pas du tout. À 75 ans, Maître Jean fabrique lui-même armes et costumes d'époque. Cet ancien lustrier sait manier le marteau et l'enclume comme le plus habile des forgerons.
De ses parents qui possédaient une maison de couture, il a gardé le doigté du tailleur. À 12 ans, j'ai lu un bouquin de Viollet-le-Duc sur l'histoire d'une forteresse. Le haut Moyen Age m'a emballé. J'ai alors fabriqué ma première armure en carton dans l'atelier familial.
DES FAUX AUTHENTIQUES POUR LES BESOINS DU CINÉMA
La visite improvisée commence dès la double porte en bois franchie: lances de toutes tailles ornent les parois de pierres au-dessus de petits canons plus vrais que nature.
Une première pièce (on a presque envie de dire salle, tant l'impression de musée est grande) recèle cependant des trésors d'un autre genre: un vieux clavecin qui ne joue plus qu'une seule note, une trompe marine et d'autres instruments de musique des plus anciens se partagent les murs d'une petite salle à manger. Vrai, faux? Il y a des deux, reconnaît Jean Seydel. Mais la plupart sont d'«authentiques imitations».
Sur une chaise, dans un coin, un costume des soldats de Napoléon prend la poussière. Ça? Un blazer bleu trouvé au vieux marché et garni d'épaulettes et de boutons dorés. Quant au chapeau, du feutre, du cuivre et quelques galons. Dans une vitrine, des instruments de chirurgie du Moyen Age fabriqués tout spécialement pour... «L'OEuvre au noir» de Delvaux.
Et le piège à ours? C'était aussi une commande pour le cinéma mais le réalisateur a changé d'avis en cours de route et le film n'a jamais vu le jour. Parfois ce sont des théâtres ou la télévision qui passent commandes pour des armes ou des costumes d'époque spécifiques. Un jour, j'ai construit une copie de Mercedes 4x4 destinée à finir dans un ravin pour les besoins de la télévision et même une diligence pour un fabricant de jeans.
Des groupes passionnés par des jeux de rôle grandeur nature lui louent aussi ses créations. Parfois, il s'agit simplement d'un anniversaire ou d'une fête costumée. Il y a aussi des gens qui possèdent de vieilles armes mal en point et qui me demandent de les restaurer. Je me base toujours sur des textes et des dessins d'époque pour reconstituer une arme ou une armure.
DE L'ÉCOLE BUISSONNIÈRE AUX JEUX HISTORIQUES
J'ai toujours été un très mauvais élève, avoue Jean Seydel. Je brossais les cours et quand des policiers m'arrêtaient dans la rue, je leur répondais que j'avais un précepteur. Ça marchait. Une année, je suis resté absent six mois de l'école sans que ni les professeurs ni mes parents s'en rendent compte. Je passais mes journées dans les musées bruxellois. J'y ai appris autant de choses que si j'étais allé à l'école.
Finalement Maître Jean est resté un grand enfant. C'est lui qui a fourni les armes au groupe de la Sainte Croix qui réunit jeunes et moins jeunes passionnés de joutes médiévales. Jean les accompagne lors des reconstitutions de batailles historiques. Il a formé une petite équipe au maniement des explosifs que l'on utilise pour «faire semblant».
Dans le jardin, à côté d'une mitrailleuse de la guerre de Sécession, un canon napoléonien semble peser une tonne. Il ne fait que 50 kilos. Et la bombarde du Moyen Age (une bonbonne de LPG encastrée dans une bonbonne de gaz) en pèse 80 au lieu des 2.000 kilos de l'engin d'époque.
Je ne suis qu'un truqueur, vous savez. Faire des répliques exactes demanderait beaucoup trop de temps et d'argent. Mais pour chaque objet, je recherche l'authenticité figurative. C'est pour cela que mes armes sont généralement réservées aux premiers rôles au théâtre ou au cinéma. Les autres se contentent d'armes en plastique. Si la location de ce genre de matériel vous tente, sachez qu'il vous en coûtera 500 F par épée et par jour; 5.000 F pour le canon napoléonien. Il faut dire qu'une pareille pièce, fût-elle allégée, coûte environ 200.000 F.

Literatuur

Paul Bauters & Marc Villeirs, "Les moulins à eau et à vent de Woluwe-Saint-Lambert et de la région bruxelloise. Histoire et technologie / Water- en windmolens van Sint-Lambrechts-Woluwe en van het Brussels gewest. Geschiedenis en techniek", Woluwe-Saint-Lambert/Sint-Lambrechts-Woluwe, 1996 (Musée communal de Woluwe-Saint-Labert, cahier n° 2 / Gemeentelijk museum van Sint-Lambrechts-Woluwe, tijdingen n°2);
H. Crokaert, "Les moulins d'Uccle", in: Le Folklore Brabançon, nr. 155, sept. 1962, p. 289-329;
J.A. De Molina, "De watermolen van het Neckersgat te Ukkel-Stalle tijdens de familie Gaucheret", in: Ucclensia, nr. 75, maart 1979, p. 2-4;
H. De Pinchart, "Court historique du hameau de Stalle sous Uccle", in: Ucclensia, supplement bij nr. 76 van mei 1979;
M.A. Duwaerts, "De molens in Brabant", Brussel, Dienst voor Geschiedkundige en Folkloristische Opzoekingen van de Provincie Brabant, 1961;
Herman Holemans, "Kadastergegevens: 1835-1980. Brabantse wind- en watermolens. Deel 1: arrondissement Brussel-Hoofdstad", Kinrooi, Studiekring 'Ons Molenheem", 1989;
F. Ringoot, "Molens te Ukkel", in: Ons Molenheem, 1988, nr. 4, p. 29-31, plan;
"Investeringsplannen. Ukkel", in: Bouwkroniek, 18 maart 2005, p. 123.
Meurisse R., Ukkel en zijn molens, Eigen Schoon en de Brabander, 2005, p. 265-269.
Mailbericht Kendy Clinckx, architecte bij Bureau Ma² (Metzger et Associés Architecture) sa, Brussel, 31.08.2012.

Persberichten
J. Van Brimeu, "De oude molens van Ukkel", in: De Brusselse Post, 15 maart 1968;
Annick Henrotin, "Histoire mouvementée d'un moulin brabançon du XVIIe. Le Neckersgat ucclois patauge dans l'eau sale du Geleytsbeek", Le Soir, 29.04.1992.
Herman Ricour, "Nekkersgatmolen. Een van de drie overgebleven molens", Het Nieuwsblad, 30.07.2011.
Annick Henrotin, "Le Neckersgat ucclois recèle armes et armures des temps jadis. Maître Jean est à la forge et au moulin", Le Soir, 27.04.1992.
Le Soir du 29 avril 1992 : "Le Neckersgat ucclois patauge dans l'eau sale du Geleytsbeek" par Annick Henrotin. L'article se base notamment sur les informations de Jean-Marie Pierrard, un passionné par l'histoire de la commune (devenu président du Cercle d'Histoire, d'Archéologie et de Folklore d'Uccle).
- Minute du Conseil Communal du 16/12/2009: accord sur le budget de rénovation et les conditions émises par la CRMS.
- Wolvendael Magazine n°567 (Mars 2011): interview de Françoise Dupuis (échevine du Logement et de la Rénovation urbaine).


Laatst bijgewerkt: zaterdag 24 maart 2018
Stuur uw teksten over deze molen Stuur een (nieuwe) foto van deze molen  

 

De inhoud van deze pagina's is niet printbaar.

zoek in databasezoek op provincieStuur een e-mail over molen <?=$naam?>, <?=$plaats?>homevorige paginaNaar Verdwenen Molens