zoek in databasezoek op provincieStuur een e-mail over molen <p>Moulin de Thimougies</p>, Thimougies (Tournai)homevorige pagina Naar Verdwenen Molens Thimougies (Tournai), Henegouwen
Foto: Stan Verelst, Edegem, 19.04.2008
Naam

Moulin de Thimougies

Ligging Le Moulin
7533 Thimougies (Tournai)

Champ du Moulin
50°37'58.88" N 3°30'53.99" E


toon op kaart
Eigenaar Stad Doornik, in erfpacht aan Fondation du Moulin de Thimougies
Bouwjaar 1215 / begin 16 de eeuw / na 1606 / 1789
Type Staakmolen met open voet
Functie Korenmolen
Kenmerken Driezolder. Lage teerlingen, verschoeide kruisplaten
Gevlucht/Rad Ontbreekt, was geklinknageld
Inrichting Verwijderd, had twee steenkoppels en een buil.
Toestand Ingestort
Bescherming M: monument,
08.02.1946, opgeheven op 31.05.2008
Molenaar Geen
Openingstijden Niet toegankelijk
Internet bron

Moulin de Thimougies

Beschrijving / geschiedenis

In Thimougies, een dorp in het noordoosten van Doornik (waarmee het gefusioneerd is), prijkt op een 90 meter hoge heuvel een staakmolen. Op deze plek ("Champ du Moulin, route de Beclers) stond al voor 1441 - vermoedelijk zelfs al in 1215 - een banmolen. Hij werd opgericht door de heer van Thimougies die een jaarlijkse rente van 8 razieren en 8 kapoenen verschuldigd was aan het collegiaal kapittel van Condé-sur-l'Escaut. Minstens tweemaal werd hij heropgericht: in 1608 (na de orkaan van 26 maart 1606) en in 1781 (na de storm van 22 juli 1779). Pas bij die laatste heroprichting kreeg de molen een tweede steenkoppel bij. Later kwam er ook een kombuis aan de rechterzijweeg voor de plaatsing van een buil.

Tot in 1925 bleef de molen in werking. Foto's leren ons hoe snel het verval vanaf dan intrad: al in 1930 was de bovenste wiek gebroken, was de buitentrap weggenomen en was de beplanking van de linkerzijweeg grotendeels verdwenen; in 1943 bleef nog slechts een "doorzichtig geraamte" over: al het binnenwerk (ook de wiekenas) was verwijderd...

De redding kwam er in volle oorlogstijd, in 1943: op 27 maart werd de molen aangekocht door Albert Lefebvre, een Doorniks industrieel, en in juli begonnen de herstellingswerken onder leiding van architect Dufour. De molen onderging een uitwendige metamorfose: de hele kast werd bedekt met leien, er verschenen vensters in de zijwegen en in de windweeg, er kwam buitenom - ter hoogte van de meelzolder - een galerij en men plaatste een nieuwe buitentrap zonder staart. De knik in de kap verdween, zodat een scherp zadeldak bekomen werd. De molen kreeg een inrichting als buitenverblijf; het mechanisme - dat trouwens al verdwenen was - werd niet gereconstrueerd. Nu zouden molinologen deze ingrepen "veroordelen", maar in 1943 betekenden ze werkelijk het behoud van de molen: het alternatief was verdwijning. Als uitvloeisel van deze werken volgde op 8 februari 1946 de bescherming als monument.

Momenteel behoort de molen toe aan de "Fondation Lefebre", die gevormd wordt door de 13 kleinkinderen van Albert Lefebvre. Bij hen bestaat de vaste wil om de molen te behouden.

We achten het als onze taak om hen te wijzen op de gevaarlijke toestand van de molen. Bij de herstellingswerken in 1943 heeft men de balkenstructuur van de molen ongemoeid gelaten. De molenkast, die ruim 10 jaar open lag, kreeg enkel een nieuwe beplanking en een leibedekking. En, zoals je weet, "uiterlijke schijn bedriegt". Nog erger is het echter gesteld met de voet. Het is juist hierin dat het instortingsgevaar schuilt. De staak is door de zetel gezakt, zodat hij op de kruisplaten steunt en zelfs niet zo hoog meer boven de grond reikt! Deze kruisplaten buigen dus sterk door naar het midden. Nog een gevaar schuilt in hun inkepingen, aangezien zowel de tenen van de dubbele schoren als de hoofden van de kruisplaten verrot zijn. Men heeft dat wel proberen te verhelpen met enkele "oplegplanken", maar die kunnen onmogelijk voldoende weerstand bieden.

Vandaar dus onze grote bekommernis die zich uitte in een brief van onze vereniging Molenzorg-Molenecho's vzw aan zowel de eigenaar, de vzw "Moulin à van", de stad Doornik als het Waals Gewest. We vinden het jammer dat de molen niet opgenomen werd in de lijst van de beschermde monumenten, samengesteld bij besluit van de Waalse Regering op 15 maart 2001, waarop het "Institut du Patrimoine wallon" een beheersopdracht vervult.

In juni 2006 ging de molen over van de Fondation Lefebvre, gesticht om het familiaal patrimonium te vrijwaren, over naar de Fondation du Moulin de Thimougies, voorgezeten door Gauthier Lefebvre, kleinzoon van de vroegere eigenaar Lefebvre. Er werden contacten gelegd met diverse overheden (Waals Gewest, provincie Henegouwen, stad Doornik) om subsidies te verkrijgen met het oog op een maalvaardige restauratie. Het restauratiedossier was zelfs al in opmaak.

Op donderdag 10 januari 2008 stortte de molen in na een hevige windstoot. De genummerde onderdelen worden opgeslagen in afwachting van de heropbouw. Anderzijds ondertekende Waals gewestminister Jean-Claude Marcourt op 31 mei 2008 een deklasseringsbesluit, aangezien het "monument in te slechte staat verkeerde". De verhoopte heroprichting heeft hierdoor een ferme knauw gekregen.

De onderdelen werden geheel opgeslagen in de ferme de l'Aulnois. De molensite is thans een kale plek geworden.

Een onverwacht gunstige wending was de toekenning van 400.000 euro door Waals gewestminister Guy Lutgen, bevoegd voor monumentenzorg, aan de asbl Moulin à vent voor de heroprichting van de molen. Hij maakte dit bekend tijdens zijn bezoek, samen met Waals minister-president Rudy Demotte, aan de stad Doornik op 11 juli 2011. Het nieuwe exemplaar zal wel kleiner uitvallen en geen drie zolders (zoals voorheen) maar twee zolders tellen.

De Fondation du Moulin de Thimougies nam op 28 juni 2011 een optie op de kleine staakmolen van het erf van Michel Vandenbroucke in de Kwadestraat 22 te Wulveringem (Veurne) , met de bedoeling hem in Thimougies weer op te richten. De molenkast heeft een hoogte van 5,40 m, een lengte van 3,20 m en een breedte van 2,30 m.
Deze molen werd in 1993-'94 gebouwd door molenmaker Eric Vanleene uit Ath (voorheen te Pollinkhove). De molenkast, de roeden, de as en de kamwielen waren wel aangemaakt, maar niet gemonteerd. Er werd geen stedenbouwkundige vergunning bekomen omdat het molentje (geheel onterecht, zo achteraf bleek) zonevreemd werd bevonden.

In 2013 werden het terrein en de opgeslagen onderdelen van de molen van Thimougies overgedragen aan de stad Doornik, die zal instaan voor de heropbouw. Daarna zal de heropgerichte molen voor 99 jaar in erfpacht worden afgestaan aan de Fondation du Moulin de Thimougies.

Lieven DENEWET, Hooglede

-------
En 1215, Jean de Thimougies, seigneur des lieux, éleva sur la crête de Thimougies - à 90 mètres d'altitude, sur une colline - le moulin domanial.
Au début du XVIème siècle le moulin est rébâti sous les auspices de Pallio di Rinco, seigneur du lieu, italien d'origine.
Renversé le 16 mai 1606 et jeté bas une seconde fois par l'ouragan du 29 juillet 1782, il fut reconstruit à neuf en 1789.
Jusqu'en 1915, il donna du pain aux gens d'alentour. Puis il fut immobilisé et servit de poste d'observation à l'armée allemande. Après la guerre, réparé, il reprend du service jusqu'en 1926. A cette date, il est équipé d'une machine à vapeur fonctionnant avec les organes du moulin à vent.
En 1932, le moulin cesse toute activité et il continue à subir les méfaits de la tempête qui lui enlève une paire d'ailes. Depuis lors, à l'horizon vaste et large qu'il domine, notre vieux moulin s'anéantit doucement au poste de combat comme finissent tous les vieux moulins.
En 1943, le moulin est vendu à Mr Albert Lefebvre. Juillet 1943 fut le point de départ de la résurrection de notre vieux moulin : les ouvriers s'affairaient autour de ce témoin vénérable du passé. Sous la direction de l'architecte Dufour, la restauration s'effectuait et lui rendait bientôt sa silhouette majestueuse.
Touchée de cette générosité et de ce zèle à protéger le vieux moulin de Thimougies, la Commission Royale des Monuments et des Sites a classé le moulin et le site où il se dresse aujourd'hui, orgueilleux de sa nouvelle jeunesse et, décidé à rester debout intact malgré toutes les tourmentes, symbole d'espérance et de ténacité offert en exemple à son peuple parfois écrasé mais décidé à ne pas mourir." En 1951, une chapelle dédiée à la vierge est bénie au pied du moulin. Malheureusement des vandales l'ont détruite. A sa mort, Albert Lefebvre céda le moulin à ses 13 petits-enfants qui créèrent la Fondation Lefebvre dans le but de sauvegarder le patrimoine familial. .
Aujourd'hui, le moulin est toujours debout et il attire toujours les promeneurs... Depuis quelques années, l'asbl «Moulin à Van (Moulin à Vent) Thimougies » s'efforce de dynamiser le village et de sauvegarder son patrimoine. L'association a pour but de favoriser la réalisation de fêtes villageoises et familiales, ainsi que l'organisation de manifestations à vocation pédagogique, touristique, culturelle et de loisirs, ceci afin de préserver et d'encourager la vie sociale de notre bourgade et des alentours. L'objectif est d'informer sur le passé, le présent et l'avenir du village. Il regroupe également toutes les informations d'autres associations ou particuliers qui participent activement à la vie locale (situation, hébergement, patrimoine, circuits pédestres, festivités, projets). Aujourd'hui, le Moulin participe activement à la vie du village et devient une pièce centrale dans l'organisation d'Arts Thimougies.
------
A 90 mètres d'altitude, sur une colline, à l'orée d'un bois, notre moulin si connu des promeneurs et des écoles en balade, s'éleva au début du XVIème siècle sous les auspices de Pallio di Rinco, seigneur du lieu, italien d'origine.

Renversé le 16 mai 1606 et jeté bas une seconde fois par l'ouragan du 29 juillet 1782, il fut reconstruit à neuf en 1789. Jusqu'en 1915, il donna du pain aux gens d'alentour. Puis il fut immobilisé et servit de poste d'observation à l'armée allemande. Après la guerre, réparé vaille que vaille, il reprend du service jusqu'en 1926, mais bientôt rendu, usé, privé de ses vigilants seigneurs, ses articulations s'ankylosèrent, ses grands bras perdirent leurs ailes rouges, son coeur ne battit plus, il s'immobilisa, haletant, attendant le coup de grâce. Depuis lors, à l'horizon vaste et large qu'il domine, notre vieux moulin s'anéantit doucement au poste de combat comme finissent tous les vieux moulins.

En 1943, le moulin en ruines s'obstinait à rester debout comme s'il avait l'intuition d'une résurrection prochaine. Nombreux étaient toujours les promeneurs qui venaient contempler avec tristesse sa carcasse branlante.

Juillet 1943, grâce à un amateur du bon vieux temps et désintéressé, fut le point de départ de la résurrection de notre vieux moulin : les ouvriers s'affairaient autour de ce témoin vénérable du passé. Sous la direction de l'architecte Dufour, la restauration s'effectuait et lui rendait bientôt sa silhouette majestueuse.

Touchée de cette générosité et de ce zèle à protéger le vieux moulin de Thimougies, la Commission Royale des Mouvements et des Sites a classé le moulin et le site où il se dresse aujourd'hui, orgueilleux de sa nouvelle jeunesse et, décidé à rester debout intact malgré toutes les tourmentes, symbole d'espérance et de ténacité offert en exemple à son peuple parfois écrasé "mais décidé à ne pas mourir." (comme on écrivait en décembre 1943).
----------------------------
Jusqu'en juin 2006, le moulin appartenait à la fondation "Lefebvre", créée en vue de suvegarder le patrimoine familial. Ne disposant que d'une petite enveloppe budgetaire, les travaux consécutifs aux différentes tempêtes ont eu raison de cette maigre provision. Fin juin 2006, une nouvelle fondation d'utilité publique était créée et présidée par Maître Gauthier Lefebre, petit fils du propriétaire. La Fondation du Moulin de Thimougies (composée de Thierry Vandeghinste, Sylvie Lebrun, Gauthier Lefebvre et Luc Delannay) voyait le jour. Par la suite, des contacts fructueux ont déjà été établis, en vue de la subsidiation des travaux de restauration qui risquent d'atteindre des montants assez importants. Afin de pouvir réunir 90% des subsides une affectation (accessible au public) doit lui être trouvée.
Le dossier de restauration semblait bien avancée.

Triste nouvelle ce jeudi 10 janvier 2008, le moulin s'est couché sur le flanc. Symbole du village, élément classé du patrimoine Wallon le moulin a subi une importante rafale qui a eu raison de lui.
Les habitants et les amoureux du patrimoine rural ont le coeur gros mais ne sont pas pour autant effondrés. Le moulin a déjà été vaincu par la tempête 2 fois. Il s'est chaque fois relevé. Nous espérons que pour la troisième fois, il se redressera car il est le symbole du patrimoine rural tournaisien. Il est et restera la cathédrale rurale de notre campagne; nous mettrons tout en oeuvre avec les différents partenaires pour qu'il renaisse à nouveau. Ceci n'est pas la fin d'une histoire mais le début d'un renouveau.
Nous avons une pensée particulière pour Vincent, membre de notre ASBL qui suit les cours de meunerie à Bruges depuis septembre 2007. Son objectif (et celui de notre ASBL) était de permettre au moulin de fonctionner lorsque celui-ci serait restauré. Nous espérons que les différents pouvoirs et partenaires lui permettront de poursuivre son rêve en lui donnant un nouvel outil de promotion de la ruralité.

ASBL Moulin à Vent
Eric Bracquenier (président)
Rue Le Haut 37
7633 Thimougies
Thierry Vande Ghinste
Place de Thimougies 19
7533 Thimougies
tél. 069 54 70 48
--------------------------------------
Alerté sur l'état de conservation du moulin de Thimougies par l'association qui en est propriétaire, l'Institut du Patrimoine wallon s'est penché sur ce moulin depuis plusieurs mois déjà. Dès le mois d'août 2007, l'IPW a fait procéder à une étude de stabilité par un molinologue afin d'évaluer l'état sanitaire du bien et les premiers moyens financiers à injecter afin de sauvegarder le moulin. Les résultats de cette enquête nous sont parvenus voici trois semaines et préconisaient quelques mesures d'urgence et un démontage partiel. Mais voilà, ce jeudi 10 janvier 2008, une bourrasque de vent a emporté ce moulin dont la présence est attestée à cet endroit depuis le XIIIe siècle. Renversé à deux reprises, l'édifice a été reconstruit en 1608 et 1781. En activité jusqu'à l'entre-deux-guerres, il est fortement endommagé par une tempête et c'est en ruine qu'il est racheté en 1943 par un industriel tournaisien. En février 1946, le moulin restauré est classé comme monument.  Quel avenir pour le moulin?   Le moulin était en passe d'être inscrit, dans le courant du mois de janvier 2008, sur la liste des biens menacés pris en charge par l'Institut du Patrimoine wallon. Son écroulement ne change rien à cet état de fait, bien au contraire, puisque plus que jamais, les propriétaires nécessiteront une assistance particulière pour mener à bien une réflexion sur l'éventuelle restauration du moulin. L'architecte en charge du dossier à l'IPW se rendra sur place dès aujourd'hui afin d'évaluer la situation et de voir dans quelle mesure il serait possible de récupérer certaines pièces afin de les mettre à l'abri dans un entrepôt.
---------------------------------------


Foto: Eric Bracquenier, Thimougies, 10.01.2008


Foto: Eric Bracquenier, Thimougies, 10.01.2008


Foto: Lieven Denewet, 2006


De verschoeide kruisplaat. Verzameling Ons Molenheem


Foto jaren 1930. Verzameling Ons Molenheem

Bijlagen

Tournai, le 11 janvier 2008. Le bourgmestre Christian Massy s'associe à la peine des habitants de Thimougies qui ont vu leur moulin, symbole du village, s'effondrer hier en raison de son âge canonique. Même s'il comprend parfaitement leur déception, le bourgmestre de Tournai tient à répondre à des remarques émises par des représentants de la fondation propriétaire du moulin.  
1) Le moulin se trouvait sur une propriété privée. Etant classé par la Commission Royale des Monuments et Sites, les pouvoirs publics et notamment la Région wallonne sont compétents pour la restauration de ce monument.
 2) Depuis plusieurs semaines, l'Institut du Patrimoine Wallon, en collaboration avec la Ville de Tournai, avait commencé à épauler la fondation propriétaire du moulin afin de procéder au redressement. Une étude préalable avait déjà été établie pour redresser le moulin et un budget de 100.000 euros avait été dégagé à cet effet.
  3) Même si elle n'est pas titulaire de ce dossier, la Ville de Tournai a joué son rôle, à savoir collaborer l'Institut du Patrimoine Wallon. Ce matin déjà, un architecte de l'IPW était sur le site afin de réaliser un état des lieux et expertiser le chantier. Les pièces composant le moulin sont désormais numérotées et pourront pendant la période nécessaire à l'élaboration du dossier être conservées dans un entrepôt de l'IPW à Seneffe afin d'éviter les vols.
  4) Un moulinologue est chargé de voir les pièces qui pourront être récupérées et réutilisées.
  5) Le bourgmestre a interpellé rapidement le ministre wallon Jean-Claude Marcourt ui vient d'annoncer qu'un architecte de la Région wallonne se rendra aussi sur le site dans les prochains jours. Dans les limites de son action, la Ville de Tournai mettra tout en œuvre pour que les habitants de Thimougies puissent célébrer le 400ème anniversaire du moulin en 2012.
Source : Ville de Tournai - Collège Communal.
-------------------------------
GFR, "Le moulin de Thimougies s'est envolé", Le Vif, 10.01.2008.
Une bourrasque a eu raison jeudi du moulin de Thimougies (Tournai) qui s'est écroulé. Construit au 15e siècle, ce moulin était devenu propriété d'une fondation. En mai dernier, les pouvoirs publics avaient été vainement interpellés sur les dangers d'effondrement de l'édifice.
Le moulin de Thimougies dans l'entité de Tournai aurait dû fêter son 400e anniversaire en 2012. Mais jeudi, vers 15 heures, il s'est effondré à la suite d'un violent coup de vent. L'abattage d'un bois proche, ce qui a créé un véritable couloir pour le vent, n'est pas étranger à cet incident, qui n'a fait aucun blessé. Bâti en 1612 par Jean de Thimougies, ce moulin de forme parallélépipédique a fonctionné jusqu'en 1926. D'un cachet remarquable, cet outil d'antan avait été racheté il y a quelques années par la fondation les Amis du moulin. Classé au patrimoine des Monuments et sites, l'édifice était cependant devenu fragile. Toutes les pièces du moulin étant numérotées, il serait cependant envisageable de le reconstruire. Dans l'immédiat, pour des raisons de sécurité, les ruines du moulin ont été ceinturées.
------------------------
Le moulin de Thimougies s'est envolé...
Une bourrasque a eu raison jeudi du moulin de Thimougies (Tournai) qui s'est écroulé. Construit au 15e siècle, ce moulin était devenu propriété d'une fondation. En mai dernier, les pouvoirs publics avaient été vainement interpellés sur les dangers d'effondrement de l'édifice.
Le moulin de Thimougies dans l'entité de Tournai aurait dû fêter son 400e anniversaire en 2012. Mais jeudi, vers 15 heures, il s'est effondré à la suite d'un violent coup de vent. L'abattage d'un proche bois, ce qui a créé un véritable couloir pour le vent, n'est pas étranger à cet incident, qui n'a fait aucun blessé.
Bâti en 1612 par Jean de Thimougies, ce moulin de forme parallélépipédique a fonctionné jusqu'en 1926. D'un cachet remarquable, cet outil d'antan avait été racheté il y a quelques années par la fondation les Amis du moulin. Classé au patrimoine des Monuments et sites, l'édifice était cependant devenu fragile ces dernières années. Face aux risques majeurs d'effondrement, la fondation avait d'ailleurs interpellé en mai dernier la Région wallonne ainsi que la ville de Tournai afin que les pouvoirs publics puissent intervenir financièrement dans le cadre d'une restauration.
Tout en regrettant que l'édifice se soit écroulé, le bourgmestre de Tournai Christian Massy a précisé jeudi qu'il était difficile pour des pouvoirs publics d'intervenir pour la restauration d'un bâtiment privé. Toutes les pièces du moulin étant numérotées, il serait cependant envisageable de le reconstruire. Dans l'immédiat, pour des raisons de sécurité, les ruines du moulin ont été ceinturées.
Source: www.7sur7.be
-------------------------------------
« Mobilisation autour du moulin », La Libre Belgique, 14.01.2007.
Le bourgmestre de Tournai veut que le moulin de Thimougies soit restauré rapidement. La balle est dans le camp de la Région wallonne.
Le bourgmestre de Tournai a interpellé vendredi dernier la Région wallonne afin que le moulin de Thimougies, détruit la veille par une bourrasque, puisse être restauré et fêter dignement ses 400 ans en 2012. Construit en 1612 par Jean de Thimougies, le moulin, symbole de ce village de l'entité de Tournai, s'est effondré vers 15 heures à la suite d'un violent coup de vent.
Propriétaire du moulin, une Fondation avait interpellé à plusieurs reprises les pouvoirs publics sur les dangers d'effondrement de l'édifice. Le bourgmestre Christian Massy lui répondit vendredi au cours d'une conférence de presse. Le moulin, qui se dressait sur une propriété privée, est classé par la Commission royale des monuments et sites. Les pouvoirs publics et notamment la Région wallonne sont donc compétents pour sa restauration, a relevé le bourgmestre.
Depuis plusieurs semaines, l'Institut du patrimoine wallon, en collaboration avec la ville de Tournai, avait commencé à épauler la fondation propriétaire du moulin afin de procéder à son redressement, a-t-il rappelé. Une étude préalable avait déjà été établie pour redresser le moulin et un budget de 100000 euros avait été dégagé. La ville de Tournai a joué un rôle en collaborant avec l'Institut du patrimoine wallon, a ajouté le bourgmestre. "Dès ce matin, un architecte de l'IPW s'est rendu sur le site afin de réaliser un état des lieux et une expertise du chantier. Les pièces composant le moulin sont désormais numérotées et pourront, pendant la période nécessaire à l'élaboration du dossier, être conservées dans un entrepôt de l'IPW à Seneffe afin d'éviter les vols. Un'moulinologue'est chargé de voir les pièces qui pourront être récupérées et réutilisées", a encore expliqué Christian Massy. (Belga)
-------------------------------
Y.B., "Tous pour le moulin", La Libre Belgique, 18.01.2008.
Soutien politique de tous bords pour le vieux moulin récemment écroulé.
La catastrophe qui a touché le vieux moulin à vent de Thimougies ne laisse pas insensibles les mandataires régionaux. La ville de Tournai a déjà, dès le lendemain, alerté les autorités compétentes afin d'accélérer le mouvement pour sa reconstruction. Toutes les familles politiques y vont aussi de leur intervention pour que ce moulin reprenne au plus vite sa place sur la butte qui était la sienne depuis près de 400 ans.
Monique Willocq (CDH) vient de s'adresser au ministre Courard pour savoir si son administration peut maintenir la demande de classement du moulin dans la liste du patrimoine wallon malgré le fait qu'il se soit écroulé et espérer les subsides pour sa reconstruction. Quant à sa consoeur MR, Chantale Bertouille, elle s'inquiète de savoir si la Région wallonne était avertie de son état de délabrement avancé et pourquoi elle n'est pas intervenue plus tôt. La mandataire cominoise signale aussi que l'IPW avait mandaté une expertise en 2007, se substituant au propriétaire incapable de payer une telle étude. Le moulin fera bel et bien l'objet d'une expertise de la Région, a annoncé hier le ministre wallon en charge du Patrimoine, Jean-Claude Marcourt. Mme Bertouille signale enfin que la consolidation sommaire était estimée à 42000 € et qu'une estimation d'un charpentier chiffrait à 118000 € le remplacement du piédestal.
--------------------------------------------
S.D., "Restaurer le moulin de Thimougies, oui ou non?" Nord-Eclair, 11.03.2008.
Faut-il reconstruire le moulin de Thimougies ? C'est la question que le député Paul-Olivier Delannois a posé hier au ministre du Patrimoine Jean-Claude Marcourt. Ce dernier estime que la restauration du moulin n'est pas envisageable.
Pour rappel, le moulin de Thimougies, l'édifice symbolique de ce paisible petit village de l'entité de Tournai, s'était effondré le 10 janvier dernier suite à une violente tempête.
" La Fondation du moulin espère recevoir les subsides nécessaires à sa reconstruction pour qu'il puisse fêter ses 400 ans en 2.012 ", a expliqué le député tournaisien Paul-Olivier Delannois au ministre de l'Économie et du Patrimoine Jean-Claude Marcourt. " Une étude sur les travaux à entreprendre, réalisée fin 2007 alors que le bâtiment classé était déjà dans un mauvais état, estimait leur réalisation entre 50.000 et 120.000€. Depuis, le moulin s'étant effondré, pouvez-vous me dire ce que vous envisagez de faire à ce sujet " ?
envisager le déclassement
Le ministre Jean-Claude Marcourt lui a répondu que le moulin de Thimougies ne pourrait vraisemblablement pas être restauré.
-----------------------------------------------
Parlement wallon. Session: 2007-2008. Année: 2008. Numéro: 103 (2007-2008) 1.
Le moulin de Thimougies. Question écrite du 05/02/2008 de DELANNOIS Paul-Olivier à MARCOURT Jean-Claude -- Ministre de l'Economie, de l'Emploi, du Commerce extérieur et du Patrimoine
Le moulin de Thimougies fait l'objet de pourparlers suite à son effondrement. La question se pose alors: « Faut-il le reconstruire? ».
La Fondation du moulin espère en tout cas recevoir les subsides nécessaires à sa reconstruction pour qu'il puisse fêter ses 400 ans en 2012.
Une étude sur les travaux à entreprendre réalisée fin 2007, alors que le bâtiment classé était déjà dans un mauvais état, évoquait une estimation de ceux-ci entre 50.000 et 120.000 euros. Depuis, le moulin s'est écroulé.
Monsieur le Ministre peut-il me dire ce qu'il envisage de faire à ce sujet? Réponse du 05/03/2008
Le moulin de Thimougies a malheureusement fait l'objet d'un effondrement lors d'une tempête et suite, semble-t-il, à un manque d'entretien. Sa restauration sur la base des éléments subsistants paraît, aux dires de l'administration, peu réalisable. Dès lors, on ne peut que constater la disparition du bien classé et, par conséquent, qu'envisager son déclassement.
Enfin, si les autorités communales décidaient de procéder à la reconstruction d'un nouveau moulin, celui-ci ne répondrait évidemment plus aux notions d'authenticité et d'intégrité qui sont étroitement liées aux questions de protection du patrimoine. Par ailleurs, eu égard aux dispositions réglementaires appliquées en matière de patrimoine, la valeur pédagogique et didactique de la démarche ne suffirait pas à conférer à cette éventuelle reconstruction la reconnaissance de monument classé et ne pourra donc prétendre à des subsides à charge du budget du patrimoine.
L'administration reste toutefois à la disposition des propriétaires pour les aider au mieux dans le respect toutefois des dispositions légales.
-----------------------------------------------------
"Moulin de Thimougies : réaction de l'A.s.b.l. Moulin à Vent", Notélé, 11/03/08
Nous vous l'annoncions hier, le ministre du Patrimoine, Jean-Claude Marcourt, n'octroiera pas de subsides au Moulin de Thimougies qui s'est effondré en janvier dernier. L'administration wallonne constate que la disparition de ce bien classé pourrait entraîner son déclassement. Pour la Fondation du Moulin de Thimougies, la nouvelle résonne comme une seconde catastrophe. Même son de cloche du côté de l'A.s.b.l. Moulin à Vent. On écoute à ce sujet la réaction de son président, Eric Braquenier. Il est au micro de Frédérique Thiébaut.
---------------------------------------------
"Pas de subsides pour le moulin de Thimougies", Notélé, 10.03.2008.
Pas de subsides de la Région wallonne pour le moulin de Thimougies : c'est la réponse qu'a apporté Jean-Claude Marcourt, Ministre wallon du Patrimoine, à une question du député Paul-Olivier Delannois. Raison évoquée : la disparition du bien classé, qui ne répond dès lors plus aux conditions liées au patrimoine. Une décision qui consterne la Fondation Moulin de Thimougies. Explications : Frédérique Thiébaut.
-----------------------------------------------
Pascal Lepoutte, "Thimougies ne veut pas voir disparaitre son moulin", Le Courrier de l'Escaut, 12.09.2008.
Malgré les «coups reçus», la détermination des Thimougiens reste intacte. Pour sauver leur moulin, ils compteront sur eux-mêmes... et sur vous!
Symboliquement, le président Thierry Vande Ghinste enlève le crêpe noir qui barre le grand tableau représentant le moulin et libère d'un autre ruban le drapeau des Journées du Patrimoine (qui mirent jadis le monument en valeur). « Ce n'est pas une soirée de deuil! C'est notre patrimoine vivant, on lui fait la fête...» Applaudissements nourris dans la salle de l'ancienne maison communale, pleine comme un oeuf.
Motivés, motivés..
Le moulin s'est effondré le 10 janvier 2008. «Par son centre. C'est la croisure qui a fléchi. Les pieds se sont alors écartés», explique Vincent Demeyer, un gars du coin qui suit la formation de meunier à Gand. Après la théorie, il reste un an de formation pratique à ce passionné - un des deux seuls francophones sur 67élèves! - qui espère bien un jour refaire farine à Thimougies.
La fondation du Moulin, et avec elle bon nombre d'habitants du village, a décidé de prendre à bras-le-corps la reconstruction du moulin, malgré les avis négatifs des différents pouvoirs subsidiants. «Il y a trois jours, on a appris la décision, prise le 31 mai, du ministre Marcourt de déclasser le moulin. Elle ne nous avait même pas été communiquée. C'était un peu le coup de grâce, un nouvel effondrement, moral cette fois!» Des experts auraient jugé qu'il était en sale état et qu'il n'y avait plus rien à sauver...
Le moulinologue français Jean Bruggeman (une référence qui est intervenue dans la restauration de 54 moulins!) estime, lui, que les trois quarts de la charpente sont récupérables, qu'on pourrait à partir d'elle reconstruire un moulin plus authentique encore... Mais il convient d'agir vite, très vite. De démonter la cage avant l'hiver afin de préserver les bonnes poutres des intempéries. «Ca change la donne!», dit-on à Thimougies.
L'argent reste le nerf de la guerre! L'opération est lourde. implique de la manoeuvre, de la technique et coûterait 22000 €. Pour Thierry Vande Ghinste, «On a déjà démonté le toit, le petit rouet, l'arbre moteur. Avec 15000 €, on devrait s'en sortir...»
Dans les boulangeries
La Fondation a 600 € en caisse et il y a eu jusqu'à présent 4800 euros «virtuels» de promesses de don, sur le plan local uniquement. Une nouvelle action de recherche de financements est donc lancée dès cette semaine. Avec l'aide des boulangers-pâtissiers de la région qui relaient l'appel dans leurs commerces. Une pétition est également en cours. Ainsi qu'une campagne d'affichage (fenêtres, voiture...) «Oui, pour la restauration du moulin de Thimougies» (sic). Ce premier défi semble réalisable. Mais après?
Il faut espérer pour les Thimougiens que la foi soulève aussi les moulins puisqu'au total, 400000 euros environ devront être déboursés pour une reconstruction complète du moulin.
------------------------
Sandra Durieux, "Le moulin en hibernation. Thimougies. Opération de démontage", Le Soir, 02.12.2008.
Les bénévoles ont presque terminé le démontage de l'édifice. Les pièces vont être précieusement conservées.
A la fin du week-end prochain, le moulin de Thimougies aura disparu du paysage tournaisien. « Enfin, il ne devrait s'agir que d'une absence temporaire », rassure Thierry Vandeghinste, président de la Fondation Moulin de Thimougies.
Pour rappel, c'est le 10 janvier 2008 que l'édifice vieux de quatre siècles s'est effondré à la suite d'une violente tempête. Pour rajouter à leur émoi, les habitants ont appris quelque mois plus tard que le ministre en charge du Patrimoine, Jean-Claude Marcourt (PS), décidait de déclasser le moulin, balayant ainsi toutes les possibilités de subsides en vue d'une éventuelle reconstruction. Abattus mais pas découragés, ils mettent en place une Fondation pour recueillir des fonds.
La solidarité fonctionne et les dons arrivent de toutes parts, permettant d'envisager dans un premier temps le démontage du moulin et le placement de ses pièces dans des hangars, à l'abri des intempéries. « Au début, nous croyions que cela nous aurait pris un week-end, poursuit Thierry Vandeghinste. Mais finalement, il nous en faudra trois. »
Après avoir déshabillé le moulin au début du mois de novembre, une douzaine de bénévoles se sont attelés au démontage de l'édifice pièce par pièce, ce week-end. « Nous avons pu bénéficier de l'expérience d'un charpentier qui nous a aidés à procéder au démontage en toute sécurité et de manière méthodique. Ainsi, les bénévoles ont vraiment réalisé un travail d'inventaire puisque chaque pièce a été numérotée, photographiée et rangée de manière à ce qu'on puisse toutes les retrouver rapidement. »
Le week-end prochain, grâce à l'aide d'une entreprise de la région, les plus grosses pièces de l'édifice seront transportées dans le hangar, effaçant par la même occasion toute trace du moulin dans le paysage.
Les bénévoles vont alors pouvoir s'atteler à la récolte de fonds pour la reconstruction de l'édifice (estimée entre 400.000 et 500.000 euros). S'ils parviennent à relever ce défi, le moulin sera reconstruit à l'identique, avec les pièces d'origine, en vue peut-être d'être reclassé.
Infos : http://moulindethimougies.blogspot.com et aussi http://3084.lapetition.be/
----------------------
Bruno Deheneffe, "Elan de générosité autour du moulin. Thimougies. Les dons affluent pour restaurer l'édifice détruit par la tempête", Le Soir, 12.09.2008.
La fondation du moulin de Thimougies doit compter sur les fonds privés pour sauver son patrimoine.
Cette année, les habitants du petit village de Thimougies, sur la commune de Mont-de-l'Enclus, n'auront pas vraiment le cœur à fêter les Journées du patrimoine.
Ici, tout le monde a encore à l'esprit cette maudite tempête qui, le 10 janvier dernier, a balayé du paysage le vieux moulin à vent.
Celui-là même qui, du haut de sa butte, trônait fièrement depuis plusieurs siècles contre vents et marées.
Quelques mois plus tard, le ministre Marcourt, en charge du patrimoine, ordonnait le déclassement de l'édifice en ruine, coupant une seconde fois les ailes à ses défenseurs. Lesquels ont le sentiment, sans mauvais jeu de mots, d'avoir été roulés dans la farine.
Malgré cette décision qui empêche désormais la fondation du moulin de Thimougies de revendiquer l'obtention de subsides, si vitale pour financer une restauration chiffrée à 350.000 euros, ses membres ne baissent pas les bras.
A l'approche de ce grand week-end patrimonial qui mettra quand même à l'honneur l'orgue de l'église paroissiale, ils entendent plus que jamais faire appel à la générosité collective en orchestrant une vaste campagne de sensibilisation.
« Nous avons déjà la promesse ferme de recevoir 4.800 euros de dons, mais cette somme est loin d'être suffisante pour entamer les travaux, indique avec lucidité Thierry Van De Ghinste. Rien que les opérations de démontage nécessitent un budget de 22.000 euros », poursuit le président de la fondation.
Ce dernier a néanmoins pu annoncer une bonne nouvelle à la population : « De l'avis des spécialistes, la cage du moulin est récupérable à 75 %. Nous allons solliciter des devis auprès de diverses entreprises. »
Notre interlocuteur compte aussi beaucoup sur la solidarité des boulangers du Tournaisis qui s'apprêtent à plaider cette noble cause auprès de leur clientèle. Celle-ci pourra signer la pétition lancée par la fondation tout en ayant l'opportunité de verser de l'argent sur un compte ouvert à cet effet.
On souhaite bon vent à tous ces bénévoles qui remuent ciel et terre pour que le moulin puisse à nouveau un jour braver les caprices d'Eole.
Info : 069-54.70.48 ou 0495-62.50.40.
------------------------------
Sandra Durieux, "Effondré, le moulin est déclassé. Thimougies. Décision du ministre Jean-Claude Marcourt (PS)", Le Soir, 12.03.2008.
Le 10 janvier 2008, le vent violent qui s'abat sur le Tournaisis a raison du moulin en bois de Thimougies, vieux de quatre siècles. La tristesse est grande parmi les habitants du village tournaisien. Depuis de nombreuses années, la fondation « Moulin de Thimougies » et l'ASBL « Moulin à vent » se battent pour que ce joyau patrimonial - il est un des rares édifices en bois de Wallonie - soit restauré et surtout préservé.
Mais ce mauvais coup du sort n'aura pas eu raison de la détermination des habitants. En effet, au lendemain du sinistre, ceux-ci enfilent leurs gants et leurs bottes pour déblayer le terrain et tenter de récupérer les pièces moins endommagées. Celles-ci étaient d'ailleurs conservées dans un entrepôt de l'IPW pour éviter les vols.
Lundi toutefois, un second coup de massue a frappé les fidèles du moulin. Interrogé par le député tournaisien Paul-Olivier Delannois (PS) sur l'avenir de l'édifice, le ministre du Patrimoine, Jean-Claude Marcourt (PS) a annoncé que le moulin allait tout bonnement faire l'objet d'une procédure de déclassement. « Le moulin s'est effondré lors d'une tempête et suite, semble-t-il, à un manque d'entretien, précise le ministre. Sa restauration sur la base des éléments subsistants paraît, aux dires de l'administration, peu réalisable. Dès lors, on ne peut que constater la disparition du bien classé et par conséquent, qu'envisager son déclassement.»
Du côté de la Fondation, c'est évidemment la consternation. « Nous étions à terre et nous voilà enterrés, confie Thierry Vandeghinste. Nous ne comprenons pas cette décision aussi catégorique prise sans aucune concertation avec la fondation. Nous avons une réunion la semaine prochaine et nous déciderons de l'avenir.»
Une reconstruction à neuf du moulin sur fonds propres voire avec l'aide de la Ville de Tournai pourrait être envisagée. Mais pour cela, il faudra trouver l'argent soit près de 450.000 euros. Si les marques de soutien - certaines même en provenance d'Asie - n'ont pas manqué depuis l'effondrement, la réunion d'une telle somme sera compliquée.
Quoi qu'il en soit, même si le moulin est reconstruit, ce dernier ne sera plus jamais classé comme l'a également indiqué Jean-Claude Marcourt. « La valeur pédagogique et didactique ne suffirait pas à conférer à cette éventuelle reconstruction la reconnaissance de monument classé.»
-------------------------
Cédric Ketelair, "Tout sera mis en œuvre pour redresser le moulin", Le Soir, 12.01.2008.
Thimougies. Selon le bourgmestre tournaisien, la Ville n'a rien à se reprocher suite à l'effondrement de l'édifice.
Pointée du doigt par les responsables de la fondation du moulin de Thimougies, propriétaire du bâtiment qui s'est effondré jeudi après-midi suite à une forte bourrasque, la Ville de Tournai, par la voix de son bourgmestre Christian Massy (PS), n'a pas tardé à répondre aux accusations dont elle a fait l'objet ces dernières 24 heures (Le Soir de vendredi).
« Le moulin se trouvait sur une propriété privée. Étant classé par la Commission Royale des Monuments et Sites, les pouvoirs publics et notamment la Région wallonne sont compétents pour la restauration de ce monument », tient à rappeler le bourgmestre tournaisien.
« Depuis plusieurs semaines, l'Institut du Patrimoine Wallon, en collaboration avec la Ville de Tournai, avait commencé à épauler la fondation propriétaire du moulin afin de procéder au redressement. Une étude préalable avait déjà été établie pour redresser le moulin et un budget de 100.000 euros avait même été dégagé à cet effet ».
Paré pour le 400e en 2012
Le bourgmestre souligne également que la fondation propriétaire de l'édifice a omis de demander au ministre Marcourt le certificat nécessaire pour effectuer des travaux sur un site classé.
Pour le maïeur, il est « facile » de pointer du doigt la Ville de Tournai quand une catastrophe survient. « Même si elle n'est pas titulaire de ce dossier, la Ville de Tournai a joué son rôle, à savoir collaborer avec l'Institut du Patrimoine Wallon. Dès ce matin, un architecte de l'IPW était délégué sur les lieux afin de réaliser un état des lieux et expertiser le chantier ».
Pas insensible à l'émotion que cet effondrement a suscitée dans le petit village de Thimougies, le bourgmestre a promis que la Ville continuerait à peser de tout son poids sur ce dossier auprès de la Région wallonne et qu'elle mettra tout en œuvre pour que les habitants de Thimougies puissent célébrer le 400e anniversaire du moulin en 2012.
« Les pièces composant le moulin sont désormais numérotées et pourront, pendant la période nécessaire à l'élaboration du dossier, être conservées dans un entrepôt de l'IPW à Seneffe pour éviter les vols. Un moulinologue est chargé de voir les pièces qui pourront être récupérées et réutilisées.»
Pour que le moulin se redresse d'ici 2012, il faudra que, dès à présent, tout le monde souffle dans le même sens.
----------------------
Cédric Ketelair, "Trop fortes rafales pour le vieux moulin. Thimougies. Un symbole détruit", Le Soir, 11.01.2008.
Véritable symbole du village de Thimougies (Tournai), le moulin n'aura pas résisté à celui qui a été sa raison d'être depuis quatre siècles. Les rafales de vent qui ont soufflé hier après-midi sur le Hainaut occidental ont eu une nouvelle fois raison de lui. Le 29 juillet 1789, un terrible ouragan était passé sur le village et l'avait entièrement dévasté.
Il était donc environ 13h30, hier, quand l'imposante bâtisse s'est écroulée. Selon les membres de la fondation qui porte son nom, le déboisement partiel du bois situé en face du bâtiment lui a enlevé sa fonction d'obstacle. Le vent l'a soulevé en quelques secondes et les piquets de bois qui le portaient se sont brisés nets... C'était l'émoi dans le petit village. Mais certains n'hésitaient pas à montrer leur colère envers la Ville de Tournai et la Région wallonne.
Depuis des mois, la fondation du moulin de Thimougies, propriétaire du bâtiment, n'a cessé de harceler les pouvoirs publics, notamment via une émission communautaire diffusée sur « No Télé » en mai 2007, afin que des crédits soient ouverts pour sauvegarder ce site classé monument historique par la Commission Royale des Mouvements et des Sites. Faute de moyens, personne n'a jugé bon de prendre soin de la vieille bâtisse malade.
La fondation du moulin de Thimougies espérait bien pouvoir restaurer le moulin un jour et le voir tourner en 2012, année où il allait fêter ses 400 ans. Aujourd'hui, cela semble quasiment impossible.
--------------
Alexandre Valée, "Un vent d'avenir souffle sur le moulin". Thimougies. Village en fête", Le Soir, 18.06.2005.
Tandis que les 300 âmes qui peuplent le village de Thimougies, dans les collines tournaisiennes, s'apprêtent à passer un week-end de fête pour la 28e année consécutive, un monument local attend encore des jours meilleurs. Dénué d'ailes, rongé par le temps et le vandalisme, le moulin dressé au sommet du village depuis sa construction en 1781 offre un bien triste visage, au coeur d'un hameau pourtant pittoresque. Le moulin nécessite d'importants travaux, nous en sommes conscients depuis des années, confie Gauthier Lefebvre.
C'est à lui, ainsi qu'à ses douze autres petits enfants que le propriétaire du moulin - à la base de sa dernière restauration, en 1942 - a légué ce patrimoine classé quatre ans plus tard par la Région wallonne, et aujourd'hui propriété de la Fondation Lefebvre.
Un cadeau empoisonné, en quelque sorte. Nous avons sollicité plusieurs avis techniques pour chiffrer la restauration du moulin, sans succès pour l'instant. Mais la fondation ne dispose d'aucun moyen ni subside. Seuls, nous ne saurons donc rien entreprendre. Les risques d'effondrement de l'édifice ne sont pourtant pas écartés.
Alors, depuis quelques semaines, les contacts se sont réactivés entre la fondation, la Ville et l'ASBL Moulin à vent, qui anime le village plusieurs fois l'an. L'association de ces trois acteurs s'est accélérée à la faveur de l'opération de développement rural, en cours sur une bonne partie de l'entité de Tournai. Originaire du village voisin de Béclers, peut-être l'échevin MR en charge du développement rural, Albert Pesin, sera plus sensible au devenir du moulin, que ne l'a été la Ville jusqu'alors.
Les premières entrevues sont positives, juge Gauthier Lefebvre. Qui n'exclut pas de céder le moulin à la collectivité contre un euro symbolique, le temps de l'indispensable réfection. Gauthier Lefebvre envisage surtout de mêler l'associatif local et la Ville à la réflexion.
L'ASBL Moulin à vent, par la voix de son secrétaire Thierry Vandeghinste, estime en effet légitime d'être partenaire dans un éventuel projet de rénovation du moulin, alors qu'elle milite depuis des années à la dynamisation de ce village rural.
Ces samedi et dimanche, au cours d'« Art's Thimougies », l'ASBL Moulin à vent propose diverses expositions, concerts, marche et course à pied, foire artisanale, rassemblement de vieux tracteurs, biennale des épouvantails... Infos sur www.thimougies.be.tf.
------------------------------
Sibylle Dekeyser, "Thimougies aura son moulin", Le Soir, jeudi 28 juillet 2011.
Patrimoine. le ministre Lutgen a octroyé 400.000 euros à l'asbl Moulin à vent pour la réhabilitation du moulin. Terrassé par une violente tempête en 2008, il manquait aux villageois. une structure en bois sera achetée à Furnes pour sa reconstruction.
Le moulin de Thimougies avait été terrassé par une tempête en janvier 2008. Photo Coralie Cardon
L'ASBL Moulin à Vent, qui se bat depuis plus de trois ans pour la reconstruction du moulin de Thimougies, sent enfin le vent tourner. Le ministre Lutgen vient en effet d'annoncer qu'il affecterait la coquette somme de 400.000 euros à la réhabilitation de l'emblématique moulin du village, terrassé par une violente tempête en janvier 2008.
« Quand il s'est effondré, les villageois ont eu l'impression de perdre un de leurs repères, confie Thierry Vandeghinste, le président de l'ASBL. Une fois la tristesse passée, nous avons décidé de réagir en créant cette ASBL qui n'a cessé de chercher des pistes pour pouvoir, un jour, revoir tourner les ailes du moulin sur les hauteurs du village. »
Ce subside tant espéré va leur permettre d'acquérir une structure en bois qui servira de base à la réhabilitation du moulin.
« Nous avions conservé toutes les pièces encore en bon état en vue de limiter les frais lors d'une éventuelle réhabilitation. Mais étant donné que la reconstruction à l'identique du moulin, estimée à minimum 560.000 euros hors TVA, était beaucoup trop coûteuse et qu'aucun ministre ne voulait la subsidier, nous avons orienté nos recherches vers d'autres pistes. C'est en Flandre, du côté de Furnes, que nous avons trouvé une structure de moulin à acheminer sur la butte de Thimougies.»
Le propriétaire de cette structure en bois de deux étages, plus ou moins semblable à celle du moulin de Moulbaix, est aujourd'hui décédé et ses successeurs n'étaient pas intéressés par sa conservation.
« En optant pour cette piste, la somme à investir descend à 258.000 euros. C'est ce montant plus raisonnable qui a convaincu le ministre Lutgen de nous aider », ajoute Thierry Vandeghinste.
Plus que le moulin en lui-même, c'est l'esprit de la ruralité que l'ASBL entend remettre à l'honneur. Elle a d'ailleurs déjà étudié le développement de tout un projet pédagogique autour du site du moulin.

Sibylle Dekeyser, "Le vent tourne pour le moulin", La Dernière Heure, 25.07.2011.
L'ASBL Moulin à vent recevra 400.000 € pour reconstruire un moulin sur le site.
Thimougies. Le ministre Lutgen l'a annoncé lors de sa réunion de travail tournaisienne avec le ministre Demotte, voici deux semaines : il affectera la coquette somme de 400000 € à la réhabilitation de l'emblématique moulin de Thimougies, terrassé par une violente tempête en janvier 2008.
Une nouvelle accueillie avec enthousiasme par les membres de l'ASBL Moulin à vent, qui se battaient pour la reconstruction du moulin depuis plus de trois ans.
"Quand il s'est effondré, déstabilisé par les vents violents, les habitants ont en quelque sorte eu l'impression de perdre un de leurs repères", confie Thierry Vandeghinste, le président de l'ASBL. "Une fois la tristesse passée, nous avons décidé de réagir en créant cette ASBL qui n'a cessé de chercher des pistes, des idées, des budgets, des solutions pour pouvoir, un jour, revoir la majestueuse silhouette du moulin sur les hauteurs du village."
Un souhait qui devrait enfin se concrétiser dans le courant des prochains mois, maintenant que l'ASBL possède cette promesse de subsides ainsi qu'une piste sérieuse pour la réhabilitation du moulin.
"Étant donné que la reconstruction à l'identique du moulin, estimée à minimum 560.000 € hors TVA, était beaucoup trop coûteuse, nous avons orienté nos recherches de la solution idéale vers d'autres pistes. C'est en Flandre, du côté de Furnes, que nous avons trouvé une structure de moulin que nous pourrions acheminer sur la butte de Thimougies, en lieu et place de l'ancien moulin."
Le propriétaire de cette structure en bois de deux étages, plus ou moins semblable à celle du moulin de Moulbaix, est aujourd'hui décédé et ses successeurs n'étaient pas intéressés par sa conservation. Les membres de l'ASBL, plus motivés que jamais par cette nouvelle piste, ont donc repris leur bâton de pèlerin pour tenter de convaincre les ministres compétentes de subsidier l'achat de cette structure.
"Le budget est de 258.000 €, soit moitié moins cher que si l'on avait voulu reconstruire le moulin, dont nous avions conservé toutes les pièces encore en bon état en vue de limiter les frais lors d'une éventuelle réhabilitation. Ce nouveau montant, moins onéreux, a apparemment modifié la position des ministres Demotte et Lutgen dans ce dossier, puisqu'ils nous ont cette fois promis un beau coup de pouce financier", ajoute Thierry Vandeghinste.
Plus que le moulin en lui-même, c'est tout l'esprit de la ruralité que l'ASBL Moulin à vent entend remettre à l'honneur. Elle a déjà étudié le développement de tout un projet pédagogique autour du site du moulin. "Et puis, sur les hauteurs du village de Thimougies, il sera visible de loin et fera la fierté de tout le monde rural", sourit-il.

Thierry Vande Ghinste, "Le Moulin de Thimougies, le Moulin des Collines Tournaisiennes"
Notre moulin s'est effondré le jeudi 10 janvier 2008. Il est la propriété de la fondation d'utilité publique: "Fondation du Moulin de Thimougies". Depuis le 10 septembre 2008, sept personnes constituent le conseil d'administration: Monsieur Thierry Vande Ghinste, Président; Madame Sylvie Migeotte, secrétaire; Monsieur Luc Delannay, relation publique; Monsieur Gauthier LEFEBVRE, Monsieur Thierry DEBILLOEZ, Monsieur Jean TETELAIN, Monsieur Vincent DEMEYER, administrateur et futur Meunier.

Objectifs que la "Fondation du Moulin de Thimougies" poursuit, sont multiples (30 juillet 2011)
1. Un objectif historique, le moulin a toujours fait partie du patrimoine de notre région. Il est une figure emblématique des campagnes. Il est le témoin de la mémoire du travail du passé. il est encore présent dans le cœur et dans la pensée de toute la population Tournaisienne.
2. Un objectif Pédagogique et didactique, la fondation souhaite travailler avec les écoles, les mouvements de jeunesse mais aussi avec les adultes et les personnes âgées afin d'éveiller les sens de chacun ; Pour certain il s'agira de découvrir la moisson à l'ancienne et le travail du blé au pain. Pour d'autre, ce sera l'occasion de refaire les gestes d'autrefois, se souvenir, raconter aux plus petits. Tout ceci en travaillant de manière didactique et dans une dynamique intergénérationnelle.
3. Un objectif culturel, la fondation se propose de mettre en place des spectacles en plein air reprenant l'histoire de la légende Thimougies (spectacle de danses et de scénographie) en collaboration avec des écoles de danses et des centres culturels de la région.
4. Un objectif économique et touristique:
- Découverte des richesses de la région
- Développer le tourisme de proximité et le tourisme vert
- Susciter le développement de l'horéca
- Création de nouveaux commerces
- Embellissement des villages
- Création d'emploi lors de la reconstruction
5. Organiser des nouveaux évènements:
- Créer un nouveau Ravel
- Organiser la fête des moulins de Wallonie (cela se fait en Flandre, dans le Nord pas de Calais, mais rien chez nous..). Les meuniers d'Ostiches, de Moulbaix et de Thimougies ont déjà marqué leur accord pour réaliser cet évènement, mais nous sommes à la recherche de moyens et de soutien.
6. Lors de la construction du moulin nous comptons associer certaines écoles techniques de la région pour que certains élèves puissent mettre en pratique leurs apprentissages. ce serait un travail de collaboration valorisante pour les élèves, les professeurs et les écoles. (Saint Luc, Don bosco, Centre de formation des apprentis 

L. Dup., "Le moulin a été cédé à la ville. Nouvelle Recherhe", La Dernière Heure, 05.11.2012.
Cet acte de cession permet d’avoir accès aux subsides.
Patrimoine Thimougies. Mardi soir, l’acte de cession du moulin de Thimougies, de ses pièces de charpente séculaires et du site dans son entièreté à la ville de Tournai, a
été signé chez Thierry Vande Ghinste, président de la Fondation du moulin de Thimougies.
“La décision avait été définitivement prise du côté de la ville le 9 juillet passé, explique Thierry Vande Ghinste. Il avait été accepté la démarche de cession du moulin de Thimougies à la ville, et que cette dernière s’engage aussi à le reconstruire puis à le rétrocéder à la Fondation du moulin de Thimougies pour 99 ans.” C’est une étape cruciale. “Cet acte de cession devrait permettre l’accès aux subventions et la mise en œuvre de notre projet, poursuit le président de la Fondation. Reconstruire ce moulin c’est important pour le tourisme rural, et pour la valorisation de notre région.
”La Fondation du moulin de Thimougies a récolté des fonds après qu’une tempête a fait choir le moulin le 10 janvier 2008, mais rassembler une somme assez conséquente que pour reconstruire le moulin allait prendre des années. Voire des décennies. “Nous avions cherché tous azimuts, nous avons quelques fonds, mais ce n’était pas suffisant.”
En principe, c’est le moulin de Furnes, dont le propriétaire était décédé, qui déménagera sur la bute de Thimougies.
Des pièces de l’édifice de Thimougies seront ajoutées. Le ministre-président Rudy Demotte et le ministre en charge du Patrimoine avaient indiqué, lors d’une visite à Tournai, que le ministère wallon du Tourisme interviendrait. La ville de Tournai mettra le complément.
On parle d’un budget total d’environ 400.000 euros.

Nouveau reportage de notélé sur le projet de moulin
La fondation a signé l'acte de cession de la butte du moulin à la ville de Tournai.
Plus rien ne devrait empêché la réalisation de ce projet, c'est du moins ce que nous croyons.
le lien:
www. notele. be/index.php? option=com_content&task=view&id=22432&Itemid=31
N'hésitez pas de donner votre avis sur le lien facebook de notélé attaché au reportage.
merci pour votre soutien
Thierry Vande Ghinste

Reconstruction du Moulin de Thimougies : réaction du Collège Communal de Tournai
réaction du 2 septembre suite à l''article de la DH:
Suite à la publication de l’article paru dans La DH-Les Sports édition de Wallonie picarde et de la Libre Belgique de ce jour, intitulé « Rudy Demotte agace la majorité », le Collège Communal de Tournai tient à préciser qu’il se réjouit de la volonté du Gouvernement wallon de soutenir la reconstruction du moulin de Thimougies. La décision du Gouvernement wallon a été accueillie favorablement et unanimement lors de la réunion qui s’est tenue entre le Collège communal, le Ministre Président Rudy Demotte et le Ministre Benoît Lutgen le 12 juillet dernier à l’Hôtel de Ville de Tournai. Le Collège s’est toujours montré attentif à l’embellissement de son centre ville et de ses 29 villages. En outre, la reconstruction du moulin de Thimougies est considérée par le Collège comme une belle opportunité permettant la mise en valeur d’un des villages de l’entité et, d’autre part, elle correspond à la politique de valorisation du patrimoine rural menée par le Collège.

"Thimougies: bientôt la reconstruction du moulin", Notélé, 05.11.2012.
Bonne nouvelle pour le village de Thimougies. Mardi dernier un accord de cession de terrain a été conclu entre la fondation du moulin de Thimougies et la ville de Tournai. Cet accord devrait permettre la reconstruction du moulin détruit en 2008 par une tempête. Nicolas Lourosa et Nicolas Torreblanca ont rencontré les responsables lors de travaux sur le sentier menant au moulin.

Verzele, 07-11-2012 19:41
Pour avoir rencontré, depuis des années, de nombreux Thimougiens sympas, dans le cadre de l'école de Béclers, je suis heureux pour eux.
C'est rare et exemplaire de voir un tel dynamisme entre les habitants dans un village..Ils ont plein de projets et la reconstruction du moulin permettra leur concrétisation..Vive Thimougies..

Verzele, 07-11-2012 19:30
Le village de Thimougies le mérite amplement..Quel dynamisme de la part de ses habitants !!! Remarquable..un exemple pour beaucoup d\'autres villages..Ils ont plein de projets...Connaissant pas mal de Thimougiens depuis de nombreuses années, par l'intermédiaire de l\'école de Béclers, une véritable amitié existe entre ces deux villages..Vive Thimougies

Alain C. - Tournai, 06-11-2012 17:15
Super, ce moulin manquait vraiment à notre paysage tournaisien et à l'identité rurale de la Wallonie picarde.

 

Literatuur

P.M.B., Arrondissement de Tournai, t 6 (1), Liège, 1978, p. 469 et sq;
Lieven Denewet, "Instortingsgevaar voor de staakmolen van Thimougies", in: Molenecho's, XXIX, 2001, nr. 2, p. 74-76;
Jules Dewert, "Les Moulins du Hainaut. Tome V. Arrondissement de Tournai", Zulte, 1981;
Alain Henry, "Moulins à vent du Hainaut / Windmolens in Henegouwen", in: Molenecho's, XIII, 1985, 2, p. 54-90;
Jacques Vandewattyne, "Inventaire des moulins du Hainaut: Arrondissement de Thuin - Arrondissement de Tournai", Hainaut-Tourisme, n° 118, sept. 1966, p. 178-180;
"Moulins en Hainaut", Bruxelles, Crédit Communal, 1987;
Fernand Chantry, "Moulins du Hainaut", Antoing, 1987.
Gerard Bavay, Patrimoine et histoire des moulins en Hainaut, Inventaire descriptif, Mons, Hannonia, 2008 (Annalectes d'histoire du Hainaut, XI).

Persberichten
GFR, "Le moulin de Thimougies s'est envolé", Le Vif, 10.01.2008.
"Le moulin de Thimougies terrassé par le vent", Le Courrier de l'Escaut, 11.01.2008
"Thimougies, Le moulin pourrait renaître", Nord -Eclair, 12.01.2008
"Mobilisation autour du moulin", La Libre Belgique, 14.01.2008.
"Le moulinologue n'a pas été entendu", Courrier de l'Escaut, 14.01.2008
"On aurait dû agir plus tôt" estime le Ministre Marcourt!", Courrier de l'Escaut, 18.01.2008
Y.B., "Tous pour le moulin", La Libre Belgique, 18.01.2008.
S.D., "Restaurer le moulin de Thimougies, oui ou non?" Nord-Eclair, 11.03.2008.
Pascal Lepoutte, "Thimougies ne veut pas voir disparaitre son moulin", Le Courrier de l'Escaut, 12.09.2008.
Sandra Durieux, "Le moulin en hibernation. Thimougies. Opération de démontage", Le Soir, 02.12.2008.
Bruno Deheneffe, "Elan de générosité autour du moulin. Thimougies. Les dons affluent pour restaurer l'édifice détruit par la tempête", Le Soir, 12.09.2008.
Sandra Durieux, "Effondré, le moulin est déclassé. Thimougies. Décision du ministre Jean-Claude Marcourt (PS)", Le Soir, 12.03.2008.
Cédric Ketelair, "Tout sera mis en œuvre pour redresser le moulin", Le Soir, 12.01.2008.
Cédric Ketelair, "Trop fortes rafales pour le vieux moulin. Thimougies. Un symbole détruit", Le Soir, 11.01.2008.
Alexandre Valée, "Un vent d'avenir souffle sur le moulin". Thimougies. Village en fête", Le Soir, 18.06.2005.
Carole Amorison & Dieudonné Pipers, "Visite du Ministre-Président Rudy Demotte et du Ministre Benoît Lutgen à Tournai", Notélé, 12.07.2011.
Sibylle Dekeyser, "Thimougies aura son moulin", in: Le Soir, 28.07.2011.
Sibylle Dekeyser, "Le vent tourne pour le moulin", La Dernière Heure, 25.07.2011.
L. Dup., "Le moulin a été cédé à la ville. Nouvelle Recherhe", La Dernière Heure, 05.11.2012.
"Thimougies: bientôt la reconstruction du moulin", Notélé, 05.11.2012.


Laatst bijgewerkt: donderdag 6 november 2014
Stuur uw teksten over deze molen Stuur een (nieuwe) foto van deze molen

bovenzijde