zoek in databasezoek op provincieStuur een e-mail over molen <p>Moulin de la Marquise</p>, Moulbaix (Ath)homevorige pagina Naar Verdwenen Molens Moulbaix (Ath), Henegouwen
Naam

Moulin de la Marquise

Ligging Rue du Moulin de Moulbaix 20
7812 Moulbaix (Ath)

dicht bij de N8 Leuze-Ath


toon op kaart
GPS-nummer 50° 35' 53.42 N 3° 43' 9.18" E
Eigenaar Comte d'Ursel, in erfpacht aan asbl Moulin de Moulbaix
Bouwjaar ca. 1752
Type Staakmolen met open voet
Functie Korenmolen
Kenmerken Vele aanbouwsels of kombuizen
Gevlucht/Rad Geklinknageld, 24 meter; binnenroede verdekkerd (sinds 1944)
Inrichting 2 steenkoppels, builmolen, haverpletter, graanreiniger
Toestand Maalvaardig
Bescherming M: monument,
24.07.1944
Molenaar Joseph Dhaenens (Moulin de Moulbaix SPRL)
Openingstijden Zaterdagen 14-18 u., andere dagen op afspraak (tel. 068 28 27 91, Joseph Dhaenens)

Foto: Philippe De Zitter, 04.05.2008  

Beschrijving / geschiedenis

De staakmolen van Moulbaix werd rond 1752 overgebracht uit Blicquy, waar hij amper enkele jaren voordien (in 1747) was opgericht door een zekere Mercier.

De kasteelheren van Moulbaix waren eigenaar van de molen, vandaar de benaming "Markiesmolen".
De Kadastrale Atlas en legger van P.-C. Popp (ca. 1850) vermeldt de molen als "Moulin du Marquis" op Sectie A473, als eigendom van Du Chasteler de Moulbais, marquis Oswald-Woldeman-Gabriël-François-Jean-Baptiste, propr(iétaire), Bruxelles.
In 1927 werd de molen gered door de eigenares ("Mademoiselle la marquise du Chasteler") én door Jules Mylle uit Zonnebeke, die de molen pachtte tot in 1936. Een andere West-Vlaamse molenaar, Jozef Dhaenens uit Zwevegem, nam de molen in 1942 weer in gebruik. Hij plaatste een elektromotor om ook bij windstilte te kunnen malen. In 1944 werd de molen verdekkerd op één roede. Na zijn overlijden in 1981 zette zijn zoon (die ook Joseph heet) de zaak verder.

In 1960-'61 liet graaf Aymar d'Ursel met financiële steun van de Staat en de Gemeente Moulbaix een grondige restauratie uitvoeren. Daarbij werd een nieuwe staak geplaatst, afkomstig uit de - in 1959 omgewaaide - Roobaerdmolen van Rollegem-Kapelle (West-Vlaanderen).

De vorige grote restauratie, uitgevoerd door de molenbouwers Peel uit Gistel, gebeurde in 1984-'85. Op zaterdag 18 mei 1985 werd de molen officieel in gebruik gesteld door Minister-President Guy Spitaels (+2012) van de Franse Gemeenschap. De molen is nu nog regelmatig in werking. Op de derde zondag van mei wordt een plaatselijke molendag gehouden.

In 2006-2007 voerde molenmaker Eric Vanleene uit Ath (voorheen te Pollinkhove) een nieuwe restauratie uit. Hierbij werd o.m. de molenkast opgeschoord voor de vervanging van de kruisplaten. Op zaterdag 19 mei 2007 werd de molen feestelijk ingehuldigd.

Inscripties: in het vangwiel "Anno 1814"

-------

D’après l’historien Jules Dewert, le moulin de Moulbaix a été racheté par Gabriel-François, Marquis du Chasteler de Moulbaix ,en 1748, à un nommé Mercier, qui l’avait construit l’année précédente avec la permission du baron de Lucé, intendant de France lors de l’occupation du pays par les Français. La date, reportée sur le grand rouet, que certains prétendent être 1614, est en réalité 1814. on retrouve d’ailleurs cette date avec l’inscription « F. DEGAUQUIER ». Par ailleurs une carte datée 1690, et une autre de 1745, n’indiquent aucun moulin à Moulbaix.

Moulin à vent de la Marquise. En bois. Construit entre 1744 (d’abord à Blicquy) et 1750. Mis en activité le 7 décembre 1752 par le marquis Gabriel François de Chasteler. 

Abandonné depuis quelques temps, le moulin est sauvé en 1927 par la marquise du Chasteler. Un nouveau meunier, Jules Cyril Mylle, originaire de Flandre, le reprend en juillet 1928, jusqu’à son départ le 21 mai 1937.

De nouveau à l’abandon, restauré à l’initiative de la marquise de Chasteler pour "la beauté du site". Remis en activité par l’arrivée en 1942 d’un nouveau meunier, également originaire de Flandre: Joseph Dhaenens. Avec son père Hector, descendant d’une longue lignée de meuniers, il va remettre le moulin en ordre. Depuis, il ne cessera plus de fonctionner. Classé le 24 juillet 1944. De nos jours, il tourne encore, sous la direction de son fils, également prénommé Joseph.

Le moulin a subi plusieurs grandes rénovations, notamment en 1960-70, avec le remplacement du maître sommier et du pivot, provenant du moulin de Rollegem-kapelle. Ce dernier porte l’inscription « I.H.S. DOMINICUS ENDE JOANNES DE VOS 1783 ».

Les travaux sont exécutés par les charpentiers de moulin Robert Vandekerkhove de Ingelmunster et Herman et Guido Peel de Gistel. 

Encore endommagé par une tempête en 1983, le moulin fut restauré par l’architecte Van Cauwenberghe et et restauré en 1984 par les frères Peel de Ghistelles. Inauguré le 18 mai 1985. Ces deux derniers vont encore effectuer une rénovation en 1989, avec le remplacement des ailes.

En 2003, les démarches sont de nouveau entreprises pour le rénover de fond en comble, afin de laisser aux générations futures un monument (classé en 1944) en parfait état.

Interventions de maintenance en 2013.
Objet des travaux: entretien des ailes (peinture); réglage et entretien du mécanisme.
Maître de l'ouvrage: privé.
Montant des travaux: 8.026,18 €
Montage financier: SPW - DGO4 - Département du patrimoine, Direction de la restauration: 60 % des postes subsidiables (soit 4.815,71 € / Maître de l'ouvrage: solde).

Le village de Moulbaix occupe un vallon pratiquement sec qui rejoint la vallée de la Dendre Occidentale à hauteur du village de Ligne. Le centre du village se situe dans le fond du vallon à une altitude avoisinant les 45 mètres. Un alignement de petites collines borde le village vers l’ouest. Il en est de même vers l’est. C’est de ce côté que se trouve, à moins de cinq cents mètres du centre de la localité, une butte culminant à un peu plus de soixante mètres. Cette butte est naturellement dégagée dans toutes les directions. C’est sur son sommet que se trouve établi le moulin de Moulbaix. Dans le cas présent, pour ce qui concerne le choix de l’implantation, le critère de proximité (par rapport au village) semble avoir joué au moins autant que celui de l’altitude ou de la configuration (que l’on retrouve sur plusieurs buttes voisines). Une voie rectiligne conduit du château (en fond de vallée) au moulin (au sommet de la colline) en passant par le village.

Le moulin (sur pivot) de la Marquise est le plus remarquable en son genre pour toute la province de Hainaut. On sait qu’il fut édifié en 1747 par un habitant du village voisin de Blicquy, du nom de Mercier. Il utilisa pour ce faire des équipements et des matériaux provenant de diverses origines. Ils s'agissait alors de pallier, la disparition d'un moulin à eau abandonné dans le courant du siècle précédent. Le moulin fut vendu, l'année suivante, à Gabriel-François, marquis du Chasteler et de Moulbaix.

Bien plus tard (1927), ménacé de disparition, il fut sauvé par un descendant de son premier acquéreur et remis en activité en 1942. Les nécessités de la guerre expliquent évidemment cette (re)mobilisation tardive. Un équipement électrique complémentaire fut réalisé à cette époque.

Mais les moulins à pivot vieillissent et l’on dut procéder, en 1960, au remplacement du pivot d’origine par un pivot provenant du moulin de Rollegem-Kapelle. Ce pivot est daté par l'inscription "ihs dominicus ende joannes de vos anno 1783". Ce sont quatré dés de béton qui portent aujourd’hui le pivot, les étançons et les soles. La cage compte deux étages et les ailes, longues de douze mètres chacune, sont métalliques.

Un autre millésime (1814 et pas 1614) est gravé sur le grand rouet.

Jean BRUGGEMAN & Gérard BAVAY


De inhuldiging op 19 mei 2007. Foto: Robert Van Ryckeghem


Foto: Philippe De Zitter, 04.05.2008


Foto: Robert Van Ryckeghem


Molenaar Joseph Dhaenens. Foto: Robert Van Ryckeghem


Foto: G. Barnich, voor 1944 (coll. Pierre Paulet)

Bijlagen

Intekendatum: 14.06.2005
Molen: Moulbaix (Ath, Hain.), Moulin de la Marquise - zware staakmolen met kombuizen
Bouwheer: asbl Moulin de la Marquise (erfpachter, voorzitter is eigenaar Aymard d'Ursel)
Ontwerper: Michel Fourmentin, architecte S.P.R.L., Ath
Opdracht: Restauratie ("Restauration de la charpente, de la toiture, des bardages et de la mécanique du moulin. Les travaux comprennent entre autres: le remplacement de la robe, de l'escalier principal, de cambuses et toitures et la restauration du mécanisme et des ailes"); o/cat. D23 of  D24, kl. 2, cat. 20 of 28;
Plaats aanbesteding: Michel Fourmentin, architecte, rue des Matelots 80, 7800 Ath
Toewijzing: Eric Vanleene, Ath

32 323 373,20 euros pour le Moulin à vent de la Marquise à Moulbaix (Ath) – Monument classé
Ce jeudi 22 décembre 2005, sur proposition de Michel DAERDEN, Vice-Président du Gouvernement wallon, Ministre en charge du Patrimoine, le Gouvernement wallon a approuvé le projet de restauration de la charpente, de la toiture et de la mécanique du moulin de la Marquise, à Moulbaix. Il a également approuvé l’octroi d’une subvention de 323.373,20 € à l’asbl « Moulin de Moulbaix », maître de l’ouvrage.
Situé sur la butte qui domine le village, ce beau moulin en bois a été élevé en 1747 en remplacement d’un moulin à eau désaffecté depuis la fin du 17e siècle. Propriété du comte d’Ursel, il a été restauré et remis en activité en 1942 par Joseph Dhaenens, installé dès lors comme meunier.
L’équipement électrique complémentaire remonte à cette époque. Une nouvelle restauration est intervenue en 1960 et a conduit au remplacement du pivot par celui du moulin de Rollegem-Kapelle, typologiquement très proche.
Endommagé par une tempête en 1983, le moulin a fait l’objet d’importants travaux de restauration l’année suivante, sous la direction de l’architecte Van Cauwenberghe.
Le moulin à vent de la Marquise est classé comme monument depuis le 24 juillet 1944.
Ouvert au public toute l’année, il reçoit également la visite de groupes scolaires pour lesquels une excursion didactique a été mise sur pied.
Considérant que le bien est affecté à un usage collectif, la subvention des pouvoirs publics (323.373,20 €) représente 80% du montant total des travaux relatifs à la charpente, à la toiture et à la mécanique du bien.
Contact : Marc Mélon, Attaché de Presse du Ministre Michel Daerden

Hugo Leblud, "En mai, la ducasse du village rendra hommage à son ancêtre de bois. Le moulin de Moulbaix fête ses 250 ans", Le Soir, 07.04.1997.
Les 16, 17 et 18 mai prochains, la ducasse annuelle du village de Moulbaix, au plein coeur du pays d'Ath, prendra un relief tout particulier avec les manifestations prévues pour le 250e anniversaire du vieux moulin de bois, appelé aussi «moulin de la Marquise», propriété aujourd'hui du comte Aymard d'Ursel, châtelain de ce gros bourg rural et dont la famille Dhaenens assure, depuis 1942, le fonctionnement.
L'histoire atteste que ce moulin fut construit à Blicquy en 1614 - cette date est mentionnée sur le grand rouet -, au temps du marquis Jean-François du Chasteler, pour un certain Monsieur Cazier. Le nommé Mercier organisa le transfert du moulin à vent en 1747 vers Moulbaix, ce meunier ayant obtenu l'octroi pour une telle construction dans ce village. Un an plus tard, le moulin était revendu au marquis Gabriel-François du Chasteler et de Moulbaix, seigneur du bois de Louvignes.
Toujours en place en 1927, le moulin fut sauvé in extremis de la démolition par la dernière marquise du Chasteler qui lui donna par la suite son nom. Plus ou moins laissé à l'abandon, il passa par alliance dans le patrimoine des d'Ursel et en 1942, avec la bénédiction du noble propriétraire, Jozef Dhaenens décida de lui redonner vie. Pour reprendre une ferme à Leuze et assurer ainsi le pain quotidien à ses huit enfants, Hector, le père de ce meunier, s'était défait de son moulin de Zwevegem.
C'est ainsi que le moulin de la Marquise, restauré et même équipé d'un... moteur électrique, afin de suppléer les éventuelles faiblesses d'Éole, se remit à tourner régulièrement, la tradition se perpétuant depuis de père en fils. Joseph, né en 1944, voue lui aussi une véritable passion pour les moulins à vent, et la fait partager à ses filles et à ses gendres. Bref, le moulin de la Marquise continue à faire la fierté de Moulbaix et des Dhaenens.
A la mi-mai, le village de Moulbaix compte bien célébrer dans la joie le quart de millénaire de son moulin, avec les habitants mais aussi avec de nombreux invités. Ainsi le samedi 17 en soirée, Hector Delfosse et son accordéon animeront un bal musette. Le dimanche, épinglons plusieurs prestations de la fanfare de Moulbaix ainsi que la sortie du géant le Potier de Rebaix. Les réjouissances seront encore placées sous le signe de la fête du pain, dont les animations ont naturellement été confiées au pasteur Antoine, créateur du musée du Pain. Une fête au village avec foire aux artisans, exposition d'artistes locaux et feu d'artifice en soirée, sera ouverte à tous en l'honneur d'un moulin à vent dont les ailes, majestueuses, continueront longtemps encore à battre la campagne.

Hugo Leblud, "Les Journées du patrimoine invitent à découvrir le Hainaut des champs (IX). Le moulin de Moulbaix s'offre à tous les vents", Le Soir, 29.08.1996.
Le village de Moulbaix, dans l'entité d'Ath, avec ses quelque 460 habitants et son château, propriété aujourd'hui des comtes d'Ursel, abrite sans doute le dernier moulin en bois «semi-professionnel» de Wallonie.
On doit cette singularité à la famille de l'actuel locataire.
Le moulin appartient toujours aux d'Ursel qui l'ont eux-mêmes hérité, avec le domaine, des Chasteler, anciens châtelains de Moulbaix. Joseph Dhaenens, dont le père était originaire d'une lignée de meuniers de Zwevegem, a remis le moulin en activité en 1942, après seulement cinq années d'abandon.
Depuis, l'imposante structure de bois - cinq mètres sur quatre pour près de 45 tonnes reposant sur quatre piliers de briques ! - n'a cessé de tourner, hormis pendant deux restaurations lourdes.
En effet, si Joseph Dhaenens, à l'inverse de son père, ne vit plus uniquement du commerce de la farine, le moulin tourne chaque semaine pour moudre des farines complètes (froment, épeautre et seigle) et tamisées au bénéfice de particuliers, de fermiers souhaitant valoriser des produits «bio» ou encore de la coopérative athoise Coprosain qui commercialise ces produits via son réseau de distribution.
Dans des conditions de vent «normales», les énormes meules, en quartz silex du moulin de la marquise - dont les plus anciennes, factures à l'appui, ont été livrées en 1860 - broient entre 150 et 200 kilos de grains à l'heure.
Un bon vieux... moteur Acec 17 chevaux supplée les déficiences ou les caprices d'Eole ! Paradoxalement, insiste Joseph Dhaenens, c'est grâce à ce moteur électrique d'appoint, monté par mon père en 1942, que ce moulin existe encore aujourd'hui puisqu'il pouvait ainsi, quelles que soient les conditions météo, être actionné pour permettre à mon père de vivre.
Datant très certainement de 1747, et peut-être de 1614 en provenance du village de Blicquy d'où on l'aurait démonté pour l'implanter sur la butte de Moulbaix, ce moulin à vent, bâti sur le site d'un ancien moulin à eau, entra, dès 1748, dans le patrimoine des marquis de Chasteler.
CLASSÉ EN 1944 ET RESTAURÉ DEUX FOIS
Sauvé de la démolition en 1927 par la dernière marquise de cette lignée, il fut laissé à l'abandon à partir de 1937 pour être repris alors par le meunier Jozef Dhaenens et, à son décès, survenu en 1981, par son fils Joseph. Classé dès 1944, le moulin de la marquise, construit tout en chêne, devait bénéficier d'importantes restaurations en 1960 et en 1984. La facture, pour ce dernier chantier, fut supportée partiellement par la Communauté française : elle s'élevait à près de quatre millions de francs.
Le moulin peut être visité le samedi, mais également en semaine, sur rendez-vous pour les écoles. Plus d'un demi-millier de visiteurs l'ont découvert l'an dernier lors des Journées du patrimoine. Un bon présage pour l'édition 1996 en attendant la Pentecôte 1997 et les festivités auxquelles seront parties prenantes les neuf associations de Moulbaix qui marqueront le 250e anniversaire du moulin de la marquise.
Des manifestations qui tourneront, toutes, autour du thème du pain.
Le moulin de Moulbaix, au numéro 20 de la rue qui porte le même nom, sera accessible, avec visites guidées en permanence, le samedi de midi à 19 heures et le dimanche de 10 à 19 heures, avec, ce dernier jour, dégustations de crêpes et gaufres «maison». Contact : 068-28.27.91.
Quatre générations de meuniers
La cinquantaine à peine franchie, Joseph Dhaenens est, à quelques mètres près, quasiment né dans le Moulin de la Marquise où il travaille avec son père depuis l'âge de 14 ans. Chaque fois que mon négoce m'en laisse le temps, je ne quitte Moulbaix que pour visiter des moulins. J'en connais des centaines, en France, en Hollande, en Belgique, explique ce meunier pour qui les techniques de construction ou de fonctionnement de ces grandes machines tournantes n'ont plus aujourd'hui aucun secret.
Issu de quatre générations de meuniers, Joseph Dhaenens ne peut compter que sur ses deux filles pour assurer la survie du moulin de chêne. On verra..., dit-il.
Pointe de regret, dans la conversation, quand il constate ce que peuvent faire, rien que sur le plan financier, certaines provinces flamandes pour conserver et valoriser touristiquement leurs moulins à vent, sans parler des Hollandais qui, eux, ont carrément fait entrer ces curieuses contructions dans leur patrimoine national.
L'engouement vaut pour les moulins à vent mais aussi ceux à eau. Ses conseils avisés devraient ainsi permettre, cette année, à la faveur des Journées du patrimoine, de remettre en fonctionnement, à Donstiennes (entité de Thuin), le moulin d'un propriétaire privé sur une branche de la Biesme, affluent de la Sambre.
Locataire d'un moulin «touristico-professionnel» qu'il exploite seul depuis près de quinze ans, soucieux de faire partager sa passion par le plus grand nombre, Joseph Dhaenens, également très actif dans la vie associative de son village natal, ne pense déjà plus aujourd'hui qu'aux festivités du 250e anniversaire...

"Robert Detry, ancien journaliste au «Soir», est décédé", Le Soir, 08.01.1993.
C'est à Moulbaix, près d'Ath, où cet Ixellois habitait depuis de très nombreuses années, qu'auront lieu, samedi, à 11 heures, les funérailles civiles de Robert Detry, décédé hier à l'âge de 72 ans.
Moulbaix: un village qu'il aimait et qu'il avait vanté à plusieurs reprises dans les colonnes du «Soir», notamment pour son moulin à vent, le «Moulin de la Marquise», dont il s'était réjoui de la restauration et du classement dans les années 70.
C'est principalement dans le secteur des «Informations générales» que Robert Detry, entré au «Soir» en 1946 comme collaborateur, puis engagé comme journaliste professionnel en 1948, a travaillé (...)

La Lettre du Patrimoine, trimestriel, édition spéciale, avril - mai 2014, p. 39, ill.
Interventions de maintenance en 2013.
Province du Hainaut
Ath
Moulin à vent dénommé "Moulin du Marquis"
Objet des travaux: entretien des ailes (peinture); réglage et entretien du mécanisme.
Maître de l'ouvrage: privé.
Montant des travaux: 8.026,18 €
Montage financier: SPW - DGO4 - Département du patrimoine, Direction de la restauration: 60 % des postes subsidiables (soit 4.815,71 € / Maître de l'ouvrage: solde).

Literatuur

Els De Kinderen: "In Memoriam Jozef Dhaenens", in: De Belgische Molenaar en Levende Molens, jg. 77 (1982), nr. 1 (januari), p. 4-5, ill.;
"In memoriam", Molenecho's, X, 1982, 1, p. 3;
S. Vroman, "Ter herinnering aan windmolenaar Jozef Dhaenens uit Moulbaix", Molenecho's, X, 1982, 2, p. 39;
Jean-Pierre Ducastelle, "Schéma du moulin sur pivot de Moulbaix", in: "Hanonia - Moulins en Hainaut", p.341;
Achille Latour, "Le Meunier et son moulin à vent", Nonette - Leuze-en-Hainaut, Créer, 1982, 32 p., ill.;
Gilbert Smet, "Le pays d'Ath", Mons, Fédération du tourisme de la Province de Hainaut, 1982, 83 p., ill.;
Alain Henry, "Moulins à vent du Hainaut / Windmolens in Henegouwen", in: Molenecho's, XIII, 1985, 2, p. 54-90;
Jacques Vandewattyne, "Inventaire des moulins du Hainaut: Arrondissement d'Ath", Hainaut-Tourisme, n° 116, juin 1966, p. 106-108;
Jules Dewert, "Les moulins du Hainaut. Tome 2. Arrondissement d'Ath", Bruxelles, 1935 (Annales du Cercle archéologique d'Ath, t. 21, p. 1-145);
"Moulins en Hainaut", Bruxelles, Crédit Communal, 1987;
Fernand Chantry, "Moulins du Hainaut", Antoing, 1987;
L. Denewet & R. Van Ryckeghem, "De molen van Moulbaix maalde zonder zijn voet...", in: Molenecho's, XXXIV, 2006, nr. 3, p. 166, 223.
L. Denewet, "De ingehuldigde Moulin de la Marquise te Moulbaix", Molenecho's, XXXV, 2007, 2, p. 273-275.
J. Bruggeman, "Le Moulin de la Marquise à Moulbaix", in: Bulletin de l'Association Régionale des Amis des Moulins, Nord-Pas de Calais, n° 22 (années 2005-2006), p. 31-33, ill.
Jean Bruggeman, "Une restauration exemplaire: le moulin de la Marquise à Moulbaix (Belgique)", in: Moulins de France, Revue de la Fédération Française des Amis des Moulins, n° 70, avril 2007, p.4-6, ill.
Info Aimé Smeyers, Alsemberg, 08.12.2008.
Gérard Bavay, "Patrimoine et histoire des moulins en Hainaut. Inventaire descriptif", Mons, Hannonia, 2008 ( - Analectes d'histoire du Hainaut, tome XI),
Comte P.-A. du Chatel de la Howarderie, "Les seigneurs, dames et propriétaires de Moulbaix (1300-1901), Jadis, 1901; Crédit communal de Belgique, Réalisation La Renaissance du Livre, 1983)
M. Van Haudenard, "Villages du pays d'Ath: Moulbaix", La Vie Wallonne, 1924-1925.
La Lettre du Patrimoine, trimestriel, édition spéciale, avril - mai 2014, p. 39, ill.

Persberichten
Hugo Leblud, "En mai, la ducasse du village rendra hommage à son ancêtre de bois. Le moulin de Moulbaix fête ses 250 ans", Le Soir, 07.04.1997.
Hugo Leblud, "Les Journées du patrimoine invitent à découvrir le Hainaut des champs (IX). Le moulin de Moulbaix s'offre à tous les vents", Le Soir, 29.08.1996.
"Robert Detry, ancien journaliste au «Soir», est décédé", Le Soir, 08.01.1993.

Mailbericht Aimé Smeyers, Alsemberg

Gérard Bavay, "Patrimoine et histoire des moulins en Hainaut. Inventaire descriptif", Mons, Hannonia, 2008 ( - Analectes d'histoire du Hainaut, tome XI),


Laatst bijgewerkt: woensdag 16 juli 2014
Stuur uw teksten over deze molen Stuur een (nieuwe) foto van deze molen

bovenzijde