Molenzorg
Belgrade (Namur), Namen
Naam

Moulin Massinon

Ligging Rue Joseph Vincent 35
5001 Belgrade (Namur)
toon op kaart
Geo positie 50.463043, 4.823508
Eigenaar Julien Lagneaux
Gebouwd 1828
Type Stenen grondzeiler
Functie Korenmolen
Kenmerken Opgebouwd in natuursteen, 3 verdiepingen, boven elkaar geplaatste vensters met arduinomlijsting
Gevlucht/Rad Verwijderd
Inrichting Verdwenen
Toestand Enkel nog natuurstenen romp
Bescherming ---,
Niet beschermd
Molenaar Geen
Openingstijden Niet toegankelijk
<p>Moulin Massinon</p>

Foto: Robert Van Ryckeghem  

Beschrijving / geschiedenis

Aangezien de inwoners hun graan niet meer konden laten malen op de watermolen van Salzinnes door de kanalisatie van de Samber en aangezien de watermolens van Arthey en Saint-Servais te ver afgelegen waren, vroeg Pierre Massinon de oprichting aan van een windmolen op de "Hiaube". De gemeenteraad van Flawinne verleende op 24 maart 1828 haar toestemming.

Reeds in 1892 werd de molen onttakeld en ingericht als woning. Thans blijft enkel de natuurstenen kuip over, bedekt met een puntdak in roofing. Eigenaar sinds 2011 is Julien Lagneaux, die tot romprenovatie (buiten en binnen) wil overgaan.

Lieven DENEWET

Dans un jardin, moulin à vent en moellons de grés, circulaire et talué, à trois niveaux, de début de 1828. Petites fenêtres à linteau droit sous arc de décharge en grés percées en 1804. Toit conique en roofing. Pales disparues.

Construit en 1828, le moulin Massinon est l'emblême même de Belgrade. A près de 200 ans, sa survie est aujourd'hui menacée.
Ce site est un méda parmi d'autres par lequel je tente de sensibiliser les uns et les autres, amoureux du patrimoine namurois, qui auront à coeur de soutenir de quelque manière que ce soit mon projet de rendre à cet ancêtre toute sa dignité d'antan.
Les travaux à envisager sont hélas considérables.

Suite aux travaux de canalisation de la Sambre et à la déviation de celle-ci, les moulins à eau de Salzinnes disparaissent aux alentours de 1825. Différentes initiatives voient alors le jour ça et là. En particulier, Pierre Massinon, fermier de Flawinne, introduit en 1828 une demande pour la construction d'un moulin à vent sur la parcelle cadastrale n°427 - section D. Celle-ci aboutit la même année et le moulin Massinon est construit. Belgrade était à l'époque un hameau de Flawinne.

Vers 1840, Pierre Massinon est cité dans les registres du cadastre comme exerçant le métier de meunier ainsi qu'en 1845, dans le registre des chemins vicinaux.

Le bâtiment aurait ensuite été converti en habitation en 1892 et aurait continué à appartenir à la famille Massinon. Aux alentours de 1930, les classes de l'école communale de Belgrade venaient visiter le moulin.

Jules Massinon aurait caché des aviateurs anglais au dernier étage du moulin durant la guerre. Lorsqu'il était interrogé par les soldats allemands au sujet du moulin, il leur répondait que celui-ci lui servait d'écurie pour son cheval.

Un artisan aurait, à une époque, utilisé le moulin comme atelier pour y fabriquer des robinets.

Des courses de lévriers se seraient tenues aux abords du moulin..

La famille Massinon s'est définitivement séparée du moulin en 1968. Julien Lagneaux a fait l'acquisition en juillet 2011, il appartenait jusque là à la famille Linden - Motger.
Le moulin est visible de la voie publique en divers endroits, préférablement en montant la rue Joseph Vincent. Le toit peut également être aperçu depuis la rue Jean Delhaye.

Le moulin se reparti sur un rez-de-chaussée et deux étages. Il mesure environ 10 mètres de haut, a un diamètre intérieur d'environ 6 mètres au sol et 4 mètres en toiture. Les murs sont épais d'environ 90 cm à la base. La forme tronconique présente un dévers d'environ 10°. Il possède deux entrées (une au nord et une au sud), deux fenêtres au rez-de-chaussée (est et ouest) et 4 fenêtres à chaque étage. On accède aux étages à l'aide d'échelles en bois.
Le mécanisme d'antan n'existe plus. Le moulin aurait cessé son activité vers 1900 et aurait été démantelé lors de la guerre.
Les murs sont constitués de moellons de grès houiller (probablement extraits dans les environs) assemblés au mortier de chaux. Les sols consistent en une dalle non-uniforme au rez-de-chaussée et des planchers rudimentaires aux étages. Les planchers sont soutenus par des poutres en bois soutenues elles-mêmes par 2 poutres en bois de plus grandes dimensions. Les derniers travaux de toiture (pose d'un toit en roofing) datent de 1969. Ce toit n'existe plus aujourd'hui.

L'état actuel du moulin est préoccupant. L'ancien toit devenu poreux a laissé place à des bâches insuffisamment imperméables et aujourd'hui trouées et déchirées au point de ne plus protéger de grand chose. Celles-ci reposent sur l'ancienne charpente, occupée elle aussi à prendre l'eau. La forme inclinée du bâtiment a la particularité de favoriser la pénétration de l'eau à travers les murs au lieu de ruisseler. Les murs et l'intérieur du bâtiment (menuiseries : poutres et planchers) sont donc aujourd'hui détrempés. Les murs et la plupart des ces poutres sont attaqués par des salpêtres (mérule et autres). Certaines poutres pourries ont bougés de plusieurs centimètres. La solidité des poutres et des planchers n'est dès lors pas assurée. L'absence de châssis permet une ventilation mais facilite d'autant plus l'entrée des pluies. Les murs intérieurs s'effritent, les linteaux s'effondrent, certaines pierres se descellent avant de joncher le sol.. Les joints extérieurs permettent la propagation de certaines végétations qui contribuent à abîmer un peu plus l'édifice.
Le moulin est répertorié mais n'a pas fait l'objet d'un classement.

Bien qu'extérieurement, il semble en relativement bon état, les murs et boiseries intérieurs sont dans un état déplorable..

Travaux urgents indispensables

Il est primordial de garantir la solidité du bâtiment en remplaçant les poutres pourries et infectées par des salpêtres (mérule et autres). Dans le même temps, de nouveaux linteaux doivent être mis en place, idéalement en pierre afin de minimiser les risques d'invasion par des salpêtres, la quasi totalité des boiseries (poutres et planchers) doit être remplacée de manière à assainir le bâtiment, un nouveau toit doit être placé ainsi que des châssis (de manière à ne plus permettre l'entrée de l'eau), un traitement antifongique global doit être réalisé pour faire disparaître la mérule et autres champignons indésirables, un rejointoiement intérieur et extérieur est également indispensable pour enfin pouvoir traiter l'extérieur du bâtiment avec un hydrofuge permettant à l'eau de pluie de ruisseler sur les murs extérieurs plutôt que de s'infiltrer à travers les joints.

Voici les principaux travaux à réaliser rapidement de manière à protéger et rendre le bâtiment sain et solide.

01. Maçonnerie
- Nouvelles poutres
 - Nouveaux linteaux
 - Quelques travaux de maçonnerie intérieurs
 - Rejointoiement intérieur et extérieur
02. Menuiserie
- Nouveau toit
 - Nouveaux planchers
 - Châssis
03. Traitement de l'humidité et des salpêtres
- Traitement de la mérule et autres salpêtres
 - Hydrofugation extérieure
04 Autres
- Installation électricité et chauffage
- Drainage au pied du moulin pour évacuer les eaux de pluie
- ...

Les travaux à réaliser sont considérables mais nécessaires pour sauver ce qui constitue LE monument référence de Belgrade. Il m'est malheureusement impossible de réaliser ces travaux avec mes économies. Je suis belgradois de naissance et j'ai acquis mon habitation pour le Moulin Massinon avec lequel j'ai grandi. Celui-ci fait véritablement partie du patrimoine local et les belgradois s'inquiètent aujourd'hui de voir disparaître leur moulin..
 Ce dossier est un appel à l'aide. Qui que vous soyez qui lisez ce dossier, votre aide me sera précieuse, qu'elle soit financière, matérielle, ou qu'il s'agisse simplement de conseils, le moulin a besoin de vous !

Il existe depuis le 9 décembre 2015 une association du nom "Les amis du moulin Massinon". Celle-ci a pour objectif la restauration et la sauvegarde du moulin Massinon. Un numéro de compte bancaire (BE04 0689 0150 8731) propre à l'association a été ouvert et les contributions financières qui y seront déposées, tels que les termes du contrat d'association le stipulent, ne pourront être affectées qu'au bénéfice de la restauration ou de l'amélioration du moulin Massinon dont question.
 Nous en appelons dès lors à présent à votre générosité. N'hésitez pas à transmettre l'information et à solliciter toute personne susceptible de contribuer de quelque manière que ce soit à la sauvegarde de ce patrimoine !
En outre, un dossier de financement participatif (crownfunding) est en cours d'élaboration.

En raison de sa dégradation lente mais hélas bien constante, le moulin a besoin d'etancons afin d'assurer sa stabilité.. Certains de ceux-ci permettraient de soutenir les poutres (hauteur de 2m50 à 3m), d'autres, plus petits (jusqu'à maximum 1 mètre de haut), protègeraient de l'effondrement (déjà amorcé) des baies..
Que vous ayez 1, 2 ou 10 étançons dont vous n'avez usage, ceux-ci me seront d'une très gré de utilité! Merci beaucoup!
(N'hésitez pas à partager)
Réponse idéalement par sms 0495/61.71.95 ou email jlagneaux@hotmail.com

Julien LAGNEAUX

<p>Moulin Massinon</p>

Foto: Julien Lagneaux, 2014

<p>Moulin Massinon</p>

Foto: Julien Lagneaux, 2014

<p>Moulin Massinon</p>

Oude prentkaart

<p>Moulin Massinon</p>

Interieur. Foto: Julien Lagneaux, 2013

<p>Moulin Massinon</p>

Met eigenaar Julien Lagneaux. Foto B. Ae., 12.04.2013.

Aanvullende informatie

B. Ae, "Aidez-moi à sauver le moulin... Nouveau propriétaire du Moulin Massinon, Julien Lagneaux, lance un appel à l'aide", La Dernière Heure, 15.04.2013.

Au moment d’acquérir son bien immobilier en 2011, Julien Lagneaux a laissé parler ses sentiments. “J’ai acheté cette maison à Belgrade parce que le moulin Massinon se trouvait sur la propriété. Mes parents habitaient dans cette rue et la vue du moulin a fait partie intégrante de toute ma jeunesse.”

Début des années 90, plusieurs nouvelles constructions ont plongé le moulin dans l’ombre, mais les Belgradois restent attachés à cet édifice bâti en 1828 et qui porte le nom du fermier qui occupait les lieux à l’époque. “Les nouveaux Belgradois ignorent peut-être même sa présence mais les anciens y restent effectivement très attachés. Pour preuve, des pétitions pour qu’il soit classé avaient même circulé au moment de la mise en vente de la propriété.”

S’il a retapé la maison dans laquelle il est installé depuis juillet 2012, Julien s’inquiète de la santé du moulin. Dépourvu de solutions financières et autres pour le sauver tout seul, il lance donc un appel à l’aide. “Il faut faire des travaux, c’est impératif pour sa survie. Il n’y a plus de toit. J’ai bien tenté de fixer une bâche mais ça ne tient pas. Avec toute l’eau qui y pénètre et l’humidité, le moulin est rongé par le salpêtre et la mérule. Comme tout est lié, il faudra pouvoir tout refaire d’un coup et j’estime le coût des travaux à 40.000 €.”

Un investissement qu’il ne peut assumer seul. "J’ai créé un site internet pour sensibiliser les gens qui pourraient m’aider. Je sais que ce moulin m’appartient mais je ne veux pas le retaper uniquement pour mon confort personnel. C’est une démarche pour sauver un bâtiment qui fait partie du patrimoine belgradois. D’ailleurs, si je parviens à mener ce projet à bien, je serai disposé à mettre ce lieu unique gratuitement à disposition d’artistes qui voudraient, par exemple, y organiser une exposition. Ca pourrait être sympa… Je ne dis pas que l’accès sera libre tous les jours, mais les gens pourront aussi venir le voir sans problème.”

Pour se donner plus de chances dans sa démarche, le Belgradois pense aussi à créer une asbl. “Cela me facilitera peut-être la tâche pour obtenir de l’aide et récolter des fonds. En attendant, j’invite tout le monde à consulter le site internet…”

---------------------------

Pacale Genard, "Belgrade. Sauvons le moulin Massinon", lL'Avenir, 07.05.2014.
Photo EdA. Le moulin Massinon date de 1822. Son état est aujourd'hui pittoyable.
Niché au fond d’un jardin à Belgrade, le moulin Massinon lutte contre le temps. Son propriétaire cherche des solutions et des fonds pour le restaurer.

Caché derrière la verdure et les villas qui ont poussé aux alentours, il s’élève vers le ciel, majestueux, rue Joseph Vincent à Belgrade. Les années l’ont marqué mais il sait qu’il est un des derniers vestiges de l’histoire du village. Alors il tente de faire belle figure… Ce qui, il faut bien l’admettre, est de plus en plus difficile.

Bâti en 1828, le moulin Massinon lutte contre le temps. Laissé longtemps à l’abandon, il a retrouvé depuis 2011 un propriétaire qui cherche à lui rendre ses lettres de noblesse. Mais l’ardoise pour restaurer le bien est salée, même si elle n’a pas encore été chiffrée exactement.

Julien Lagneaux a pourtant la ferme intention de tout faire pour sauver ce témoin de l’histoire de son village d’enfance. «J’ai acheté cette propriété en 2011 pour le moulin», explique le jeune propriétaire. Sur le lot, il y avait aussi une maison, qu’il n’aimait pas de trop. Très vite, le Belgradois se rend compte que le moulin est dans un état lamentable. Toit envolé, poutres pourries, boiseries rongées par les salpêtres, châssis inexistants, le tableau est pitoyable. Mais l’homme ne se décourage pas. Il retape la maison dans un premier temps et s’y installe en 2012. Il réfléchit en même temps à des solutions pour sauver le moulin.

Visite

Entre-temps, de nombreux Belgradois et Flawinnois (en 1828, Belgrade était un hameau de Flawinne), n’ont pas oublié ce témoin historique du village; ils se montrent intéressés de le revoir. L’appel est relayé par le petit feuillet du village baptisé «Le petit Oranger». Une visite est alors organisée ce dimanche 4 mai après-midi. Près de 80 personnes s’y rendront. Et constateront l’état désastreux du moulin.

Aujourd’hui, le nouveau propriétaire veut le sauver. Mais il manque de fonds. «Même sans avoir fait d’estimations précises, il sait déjà que plus de 100 000€ seront nécessaires pour restaurer le moulin, nous explique Stéphane Michelet, l’un des organisateurs de la visite. Julien est conscient que le moulin se trouve sur une propriété privée. Il réfléchit donc à des solutions pour ouvrir son moulin au public quelques fois par an si on l’aide à le restaurer. Pourquoi pas en faire une galerie d’art qui accueillerait des expositions? Ou encore créer une ASBL chargée de gérer le bien. Si l’heure est à la réflexion, Julien veut avant tout passer à l’acte. Et stabiliser le bien avant qu’il ne s’effondre.»

En attendant, l’important était de sensibiliser le public à l’intérêt de restaurer ce patrimoine local. La visite de dimanche a visiblement convaincu. «C’est un réel plaisir de constater que je ne suis pas le seul à penser cela. Voir des gens motivés à m’aider à restaurer le moulin me donne envie de poursuivre le combat» a conclu le propriétaire.

---------------

(Pascale Genard), "Restauré par des élèves maçons?" L'Avenir, 07.05.2014.
Photo EdA. Des bâches peu étanches servent de toit. Toutes les boiseries sont à remplacer
Que faut-il restaurer dans le moulin? Tout ou presque… Sa forme inclinée a malheureusement favorisé la pénétration de l’eau à travers les murs au lieu de la voir ruisseler.

Toutes les boiseries (poutres, planchers, châssis) sont donc à remplacer. Pour garantir la solidité du bâtiment, de nouveaux linteaux doivent être mis en place. Un traitement antifonge global devrait également être réalisé pour faire disparaître la mérule et autres champignons indésirables. Nouveau toit, rejointoiement intérieur et extérieur et traitement des murs avec un hydrofuge garantiront enfin l’étanchéité du bâtiment.

Convaincu de l’intérêt de restaurer le bien, le propriétaire va effectuer un état des lieux réel du bâtiment et demander à des professionnels une estimation précise des travaux à effectuer. Ce n’est qu’avec celle-ci qu’il pourra ensuite faire appel à des aides pour la restauration. «Le moulin faisant partie du petit patrimoine wallon, je ne pourrai bénéficier que d’une petite de la Région. Je cherche ses solutions. Pourquoi pas travailler par exemple avec des écoles de maçons qui pourraient utiliser le moulin comme endroit de stage» poursuit Julien Lagneaux. Quoi qu’il en soit, le temps presse. Toutes les aides et idées sont bienvenues.

 

Literatuur

Ouvrages
Duvivier et coll., "Histoire de Belgrade", s.d. (1973)
Jean Boseret, "Belgrade et les deux guerres", 2 t., Namur, 2014-2015.
"Le patrimoine monumental de la Belgique. Wallonie. Tome 5, Volume 1. Namur. Arrondissement de Namur, A-M", Liège, Mardaga.

Des journeaux
B. Ae, "Aidez-moi à sauver le moulin... Nouveau propriétaire du Moulin Massinon, Julien Lagneaux, lance un appel à l'aide", La Dernière Heure, 15.04.2013.
Pacale Genard, "Belgrade. Sauvons le moulin Massinon", L'Avenir, 07.05.2014.
(Pascale Genard), "Restauré par des élèves maçons?" L'Avenir, 07.05.2014.

Site web
lemoulinmassion.wix.com


Laatst bijgewerkt: zondag 25 maart 2018
Stuur uw teksten over deze molen Stuur een (nieuwe) foto van deze molen  

 

De inhoud van deze pagina's is niet printbaar.

zoek in databasezoek op provincieStuur een e-mail over molen <?=$naam?>, <?=$plaats?>homevorige paginaNaar Verdwenen Molens