zoek in databasezoek op provincieStuur een e-mail over molen <p>Moulin Maugré<br />Moulin de la Mort</p>, Maubray (Antoing)homevorige pagina Naar Verdwenen Molens Maubray (Antoing), Henegouwen
Naam

Moulin Maugré
Moulin de la Mort

Ligging Rue des Caves
7640 Maubray (Antoing)
toon op kaart
Eigenaar Privaat
Bouwjaar 19e eeuw
Type Stenen bergmolen
Functie Korenmolen
Kenmerken Bak- en natuurstenen gebouw; boven elkaar geplaatste vensters
Gevlucht/Rad Verwijderd
Inrichting Verwijderd
Toestand Ledige romp, brokkelt af
Bescherming ---,
Niet beschermd
Molenaar Geen
Openingstijden Op afspraak (tel. 0477 987 555, Johan Theeuws, e-mail: moulin @ maugre.be)
Internet bron

Moulin Maugré
Moulin de la Mort


Foto: Lieven Denewet  

Beschrijving / geschiedenis

De Moulin Maugré is een stenen bergmolen uit de 19de eeuw. 
De kadastrale atlas en legger van P.C. Popp (ca. 1850) vermeldt: Section B129: moulin à vent. Eigenaar: Lamoral de Ligne, prince Eugène-François-Charles, propr. Beloeil.
De vensters zijn boven elkaar geplaatst. Deze molen werd vernoemd in de roman van Maurice des Ombiaux en in de studies van Maurice Brabant. Thans blijft nog een ledige romp over, die aan één kant sterk afbrokkelt.
In het dorp blijkt er belangstelling te bestaan voor de molen, maar concrete reddingsinitiatieven zijn er vooralsnog niet.

Lieven DENEWET & Aimé SMEYERS

---------------------------------------

Une histoire plus que vraie de Maubray et de son Moulin de la Mort, par Johan THEEUWS

La location du moulin venant à fin du bail (fin 1846), le moulin fut loué à d'autres personnes que celles qui l'avaient exploité jusque-l) (famillie Monnier).
Le nouveau meunier fut assassiné par Monnier fils. Condamné à mort, il fut guillotiné à Maubray, en 1850.

1. Le Moulin change d'exploitant

Depuis des générations le Moulin de Maubray, propriété du Prince de Ligne,  fut occupé par la famille Monniez. En 1846  Isabelle Delmer (veuve de Maximilien Monniez, remariée à Antoine Lekeuche) et son fils Frédéric l'occupèrent. Le bail se termine à Noël, mais aucun nouvel accord se dessine.
Durant 2 ans les discussions se prolongent et une injonction est lancée. En décembre 1848 l'ancienne locataire renonce, mais Frédéric, 22 ans, fait savoir au notaire Lehon d'Antoing qu'il est prêt à reconduire le bail, mais sous les mêmes propositions que sa mère, qui avait demandé une diminution de loyer.
Le propriétaire maintient son exigence et... les Monniez quittent ‘de mauvais gré' la demeure ancestrale. Début 1849 Séraphin Pourcelet, qui se porte caution, et Jean-Baptiste  Leroy concluent le nouveau bail. Frédéric Monniez essaie encore à les faire renoncer en offrant, par l'intermédiaire du fils d'un voisin-fermier  Vico, une somme de 100 francs, mais en vain.
Le 28 janvier 1849, les époux Leroy s'installèrent au moulin......et...

II. L'attentat sur Séraphin Pourcelet en 1849

... le " Maugré " lança ses avertissements: coup de feu sous la fenêtre de Leroy, meule de paille incendiée, jarrets de vaches coupés, charrette endommagée, et la famille Perpette Rocroy qui sous-loue depuis 8 ans une dépendance du moulin, préféra déménager le 7 février.
Le 3 mars 1849 vers 7h au soir, Séraphin Pourcelet dit Cagnou, quitta le moulin pour se rendre chez lui à Péruwelz. Sur le chemin vers Grand Camp, il fut rejoint 
par un Maubraysien avec qui il échange une petite conversation. Ils se quittent un peu plus tard et Pourcelet continue son chemin vers Callenelle. 
Soudain un homme sort de la broussaille, un fusil à la main. Pris par Pourcelet pour un braconnier, il le rassure en lui disant qu'il n'a rien à craindre, et continue sa route. Quelques secondes plus tard, il sent un mal soudain dans l'épaule et s'écroule. Il venait de recevoir une décharge de plombs dans le bras gauche et le dos. Gravement blessé et perdant beaucoup de sang, il parvint quand même à rejoindre le moulin. Par peur, personne osa quitter sa demeure pour chercher du secours, par crainte d'un nouvel attentat. Ce n'est que le lendemain matin que Marie Dewandèle, épouse de Leroy, alla chercher le docteur Ravez à Antoing, qui conseilla d'avertir le Juge de Paix...

III. Louis Lacquement surnommé le curé des Pourchaux

Louis Joseph Lacquement, marchand de porcs, né à Landas (dép. du Nord) le 21 octobre 1796, épouse à Maubray le 17/5/1820 Marie Désirée Watteau, 16 ans.
C'est un homme bien cultivé, mais comme il dit plus tard, il faut éviter la mauvaise fréquentation. Depuis 1820, il fut condamné 16 fois, et 12 fusils furent confisqués pour cause de braconnage. Il fut également soupçonné de l'assassinat de la nièce de Louis Waroux en 1832 et de Eugène Wattiez, son beau-père, en 1838. Est-ce lui aussi qui a tiré sur Paul Dambrain le 11 janvier 1844?
C'est un "tireur d'élite", et par son niveau intellectuel, il avait beaucoup d'admiration dans le village. Sonneur de cloches, Il était devenu le spécialiste de la "justice coutumière locale" et ses conseils n'étaient pas pris à la légère, au point qu'il était devenu " gênant " pour ses adversaires. Le garde-champêtre Antoine-Joseph Degallaix qui dressa Procès-Verbal à son encontre pour braconnage à Vezon, fut même plus tard congédié...
Il est le spécialiste du sacrifice du cochon, et en le saignant après l'avoir couvert de signes cabalistiques, il chante toujours des orémus, ce qui lui faut le surnom de " Curé des Pourcheaux ".

Le dimanche 4 mars 1849, Madame Leroy rencontre le Juge de Paix et lui raconte se qui s'est passé la veille au soir. La justice est persuadé que le Maugré a frappé... et après que Séraphin Pourcelet eut donné un signalement des deux hommes, le Juge est déjà persuadé que le coupable ne peut être autre que Louis Laquement, qui fut immédiatement amené à la maison communale par les gendarmes. 


Foto: Robert Van Ryckeghem


Prentkaart V.P.F.


Foto: André Tignon, 25.05.2013.


Kadastrale Atlas P.C. Popp, ca. 1860

Bijlagen

Le Maugré
Depuis que j'habite la région, à mi distance entre Callenelle et Maubray, le spectre du Moulin du Maugré m'a envahit. Durant toute l'année, sauf de juillet à septembre quand le blé et le mais troublent la vue, je regarde ce moulin comme s'il voulait  me raconter toute l'histoire qu'il cache dans ses ruines. Et à chaque tempête quand les « briques » tombent, il crache des cris qui retentissent au milieu de l'orage: «sauvez moi»
Le moulin nous rappelle ainsi qu'avec le temps tous les acteurs disparaissent l'un après l'autre.
                                                          Johan THEEUWS
-------------------------------------------------------------------
Le Moulin du Maugré reste, malgré tout, encore debout. Comme s'il voudrais encore un jour nous raconter toute l'histoire qu'il cache dans ses ruines ;à chaque tempête, quand les «briques» tombent, il crache des cris qui retentissent au milieu de l'orage:  « sauvez moi  »!
Il  nous rappelle ainsi qu'avec le temps tous les acteurs  disparaissent l'un après l'autre.

Est-ce que les ténèbres s'abattront sur ce Moulin avant que l'homme  s'oppose à sa   destruction par la pluie et le vent?

Et que reste-il encore du patrimoine de nos ancêtres paysans? 
Presque plus rien, à part quelques machines et outils regroupés dans des musées à thème ou rurale. 
La vie à la ferme d'il y a des siècles ne mérite-t-elle pas plus?
Pourquoi pas un musée exclusivement sur la " vie paysanne ".

"ASBL Pour la Sauvegarde du Patrimoine Paysan" 
œuvre pour la réalisation d'un Musée retraçant la vie à la ferme avec les machines, équipements et ustensiles utilisés dans nos fermes jusqu'aux années '50:

Tout ce qui fut la fierté de nos fermiers depuis des siècles.
AIDEZ-NOUS A LE PRESERVER A LEUR MEMOIRE 
POUR LES FUTURES GENERATIONS

par votre don (ou la vente à des prix abordables) de tout objet ou machine ancien et/ou en devenant membre de notre association sans but lucratif : 20€ (806 Bef)/an
et/ou par un don généreux sur CCB Crédit Agricole 103-0124889-21

Association sans but lucratif
Rue de Tournai 124
7604 Callenelle
Tél. : 0477 987 555 ou 069 78 12 73
CCB Crédit Agricole 103-0124889-21

Le moulin de « maugré » avant Maubray mis en vedette dans le vieux roman régionaliste « Le Curé des Pourcheaux » de Maurice des Ombiaux.

Literatuur

Jules Dewert, "Les Moulins du Hainaut. Tome V. Arrondissement de Tournai", Zulte, 1981;
Alain Henry, "Moulins à vent du Hainaut / Windmolens in Henegouwen", in: Molenecho's, XIII, 1985, 2, p. 54-90;
Jacques Vandewattyne, "Inventaire des moulins du Hainaut: Arrondissement de Thuin - Arrondissement de Tournai", Hainaut-Tourisme, n° 118, sept. 1966, p. 178-180;
"Moulins en Hainaut", Bruxelles, Crédit Communal, 1987;
Fernand Chantry, "Moulins du Hainaut", Antoing, 1987.
Mailbericht Johan Theeuws, 22.03.2009.
Maurice Brabant, "La véritable histoire du Maugré à Maubray", 2 tomes.
Johan Theeuws, "Autour du Moulin du Maugré", 2001.
G. Bavay, "Inventaire", p. 582, ill.
----------------------
Sources de Johan THEEUWS
Tous les écrits de  ceux et celles qui se sont « penchés » sur le Maugré, et plus particulièrement:
Archives du Foyer Culturel d'Antoing
Archives du Royaume de Belgique
Archives du Département du Nord 
Publications dans les journaux  L'Avenir du Tournaisis, Le Courier de l'Escaut, Nord Eclair,Feuilles de Tournai, Echo de la Dendre, Réveil du Hainaut
Maurice des Ombiaux, roman « Le Maugré » éd Calmann-Lévy,  Paris 1910, nouvelle édition Labor, Bruxelles, 1986.
Maurice Brabant, « le Maugré » :1 ière partie: « Ceci est à moi! »  et 2 ièmepartie  «l'exécuteur du Maugré» Bulletin du Centre Régional de recherches historiques d'Antoing 1986
«Maubray, Terre Ardente»
Guy Dedecker, illustrateur. Bandes dessinées: le Maugré (édition Points Image Bruxelles 1998) 
Walter. Ravez le Folklore de Tournai et du Tournaisis éd Casterman 1949 (nouvelle édition 1975)
Institut Jules Destrée: Cent Wallons du siècle  catalogue d'exposition, Charleroi 1995 Paul Delsalle: Histoire moderne et contemporaine éd Brest, 1982
Lieven Gypen: Vlaanderen Mijn Land  éd Scriptoria Anvers 1978
A. Dubois: Journal d'un curé de campagne au XVII ième siècle; éd. H. Platelle
J.Brocart: le Mauvais gré ou « Maugré » vu par un profane: Pévèle 1 ier trim 1997
Debouvry François, Etude juridique sur le «mauvais gré»  Thèse de droit, Paris 1899
Roland Leveque / Radio Hainaut - L'Avenir du Tournaisis 1947
Masschelein Catherine-Foyer Culturel d'Antoing: ses recherches et  documentation
Céline Mahieu: travail de fin de quadrimestre Université Catholique de Louvain-la-Neuve 2000/2001
et la documentation personnelle de  J.Theeuws


Laatst bijgewerkt: vrijdag 31 oktober 2014
Stuur uw teksten over deze molen Stuur een (nieuwe) foto van deze molen

bovenzijde