Molenzorg
Momalle (Remicourt), Luik
<p>Moulin à Paroles<br />Moulin de Momalle</p>
Foto: Will Urselmann, Maastricht, 2009
Naam

Moulin à Paroles
Moulin de Momalle

Ligging rue Haut-Vinave 72
4350 Momalle (Remicourt)

noordzijde


toon op kaart
Geo positie 50.682388, 5.386229
Eigenaar Debatty S.A.F.E - Com sprl, Li?ge (Gerard B?atrice)
Gebouwd voor 1748 (hout) / 1850 (steen)
Type Stenen bergmolen
Functie Korenmolen
Kenmerken Bakstenen romp met arduinen venster- en deuromlijstingen; boven elkaar geplaatste vensters; was voorzien van kettingkruiwerk
Gevlucht/Rad Verwijderd
Inrichting Verwijderd
Toestand Gerenoveerd tot woning
Bescherming M: monument, DSG: dorps- en stadsgezicht,
02.02.1983
Molenaar Geen
Openingstijden Niet toegankelijk

Beschrijving / geschiedenis

De Moulin de Momalle is een stenen korenwindmolen, type bergmolen, aan de noordzijde van de rue Haut-Vinâve (nr. 72).

Hij werd voor 1748 gebouwd als een houten korenwindmolen. Hij staat aangeduid op de Ferrariskaart (ca. 1775) met het teken van een standaardmolen en met de benaming "Moulin de Moumal".

De molen werd in 1850 herbouwd als een stenen bergmolen. Noël Joseph Lekeux had hiertoe op 28 februari 1850 de toestemming bekomen van de Bestendige Deputatie van de provincie Luik.

Eugène Dethier kreeg op 24 juni 1896 de toestemming van de Bestendige Deputatie van de provincie Luik met betrekking tot zijn windmolen.

Hij heeft een bakstenen romp, met arduinen venster- en deuromlijstingen. De vensters zijn boven elkaar geplaatst. De molen was voorzien van een kettingkruiwerk. Tot in 1937 bleef de molen in gebruik. Sindsdien kwam de molen in verval, tot enkel nog de romp overbleef. Deze werd in 1983 beschermd als monument. In de jaren 1990 werd de romp met grote overheidssubsidies gerenoveerd tot woning, waarbij de nog aanwezige molenas met askop plaats moest ruimen voor een glazen kap. Een gedeelte van de molenwal werd vervangen door een glazen veranda.
In 2010 werden met overheidssubsidies nieuwe lokalen in de molenwal ingericht.
Herbestemming tot molenvreemde bestemming...

Lieven DENEWET

Embuscade au « Cheval Blanc » et exécutions (Freloux – Streel – Allemagne)

Le 5 septembre 1944, le Résistant du groupe « Zoro, Henri Linchet, dit « Alexandre », poste une dizaine de ses hommes en embuscade, au lieu-dit « Le Cheval Blanc », à Freloux, notamment:
- Antoine Boeker, dit « Constant »
-  Albert Massart, dit « Max »
- Jean-Baptiste Peillien, dit « Ramuntcho »
- Henry Little, dit « Jim »
- Jean Rorive, dit « Grincheux »
- Edmon Dethier
- Laurent Frankinet
- Jérôme Youngblood ...

Ils attaquent un convoi allemand de trois véhicules, venant de Noville. Après un bref combat, les Résistants font huit prisonniers, qui sont emmenés à la ferme de Streel.

Une seconde colonne de véhicules allemands arrive sur les lieux. Ces militaires constatent les traces de l’agression et trouvent des cadavres de leurs compatriotes dans un champ voisin. Ils envahissent le moulin de Momalle, tout proche, le fouille à la recherche des « terroristes », prennent les habitants en otage et incendient les bâtiments.

Un peu plus tard, un camion allemand est encore mitraillé dans la campagne entre Fooz et Freloux. Le chauffeur, blessé, est emmené dans la cour de la ferme de Streel.

Des instructions sont demandées à Arthur Derwa, dit « Zoro », sur le sort à réserver aux Allemands détenus dans la ferme. Il répond qu’il ne faut pas s’embarrasser de prisonniers en ce moment. Ils sont exécutés d’une balle dans la tête et enterrés dans le jardin du fermier.

<p>Moulin à Paroles<br />Moulin de Momalle</p>

Foto: Fran?ois Gijsbrechts, Linkhout

<p>Moulin à Paroles<br />Moulin de Momalle</p>

Foto: Charles Bussi?re

<p>Moulin à Paroles<br />Moulin de Momalle</p>

Foto ca. 1980. Nog met molenas en gietijzeren askop. Verzameling Ons Molenheem

<p>Moulin à Paroles<br />Moulin de Momalle</p>

Foto ca. 1980. Verzameling Ons Molenheem

<p>Moulin à Paroles<br />Moulin de Momalle</p>

Foto ca. 1980. Verzameling Ons Molenheem

Aanvullende informatie

Intekendatum: 28.06.2010, 14 u. 30
Molen: Momalle (Remicourt, Liège), Moulin de Momalle - stenen bergmolen, romp ingericht als woonhuis
Bouwheer & ontwerper: Beatrice Gérard, Debatty S.A.F.E - Com sprl, Liège
Opdracht: Verbouwingswerken (nieuwe lokalen in de molenwal), archeologisch onderzoek, fundering, waterdicht maken, drainage, buitenschrijnwerk; o/cat. D24; 80 werkdagen; raming: €42.700 excl. btw
Plaats aanbesteding: Service public de Wallonie, Département du Patrimoine - Direction de la restauration du Patrimoine, rue des Brigades d'Irlande 1, 5100 Jambes

Le classement du moulin
Façade extérieure des ruïnes du moulin à vent au lieu-dit "Haut Vinâve" à Momalle, Monument, 02.02.1983
Ensemble formé par les ruïnes du moulin à vent au lieu-dit "Haut Vinâve" et leurs abords à Momalle, Site, 02.02.1983.

Michel Hubin, "Momalle: comme la Tour de Babel selon Brueghel l'Ancien", Le Soir, 07.09.1993.
Le voyageur de l'autoroute Bruxelles-Liège l'aperçoit sur sa droite aussitôt après la sortie vers Crisnée: un fort doigt de pierre tendu vers le ciel, une tour solide comme un fort militaire en briques et pierres calcaires.
C'est le moulin à vent de Momalle: six niveaux, un diamètre de 7,60 mètres à la base, de 5 mètres au sommet. Construit en 1852, - comme en témoigne le linteau d'une fenêtre ouest -, il a perdu ses ailes depuis longtemps: plus de vrombissement, plus de chuintements ni de grincements des meules de pierre, des axes de fer et des roues dentées. Même lorsque le vent hurle...
Il y avait de la concurrence
Un moulin à vent en Hesbaye liégeoise si loin des vents stables de la côte? Eh bien oui! Et ce n'était pas une rareté au siècle dernier, il y en avait même davantage au XIXe siècle que sous l'Ancien Régime où l'activité était bridée par le corporatisme. On raconte que le meunier du moulin à vent de Donceel - le dernier qui ait travaillé dans la région, vers 1940 - apercevait du haut de la calotte mobile de son moulin six concurrents.
La vue porte loin sur le plateau hesbignon: par beau temps, du sommet du moulin de Momalle on aperçoit la basilique de Tongres... et le moulin de Donceel!
Aujourd'hui coiffé d'un cône de verre et d'acier inoxydable, le moulin de Momalle est élevé sur une sorte de petite butte qui avait été percée de part en part dans l'axe Est-Ouest pour permettre sous le niveau 1 du moulin le passage des charrettes de livraison au meunier. L'accès aujourd'hui se fait par une sorte de tunnel creusé au sud du tumulus.
Quand on arrive à Haut Vinâve, au pied de la construction, on est frappé par sa robustesse, capable de supporter les énormes efforts de la machinerie. Le mur à la base a une épaisseur de 105 centimètres, vous dira la jeune propriétaire.
Ce sont deux architectes, Béatrice Gérard et Jean-Pierre Gavray, qui ont, il y a trois ans, convaincu une fermière du village de Momalle, Mme Manjean, de leur céder son moulin classé (comme le site).
Abandonné, il menaçait ruine. Les nouveaux propriétaires ont chapeauté le moulin, reconstitué les cinq étages, ouvert dans la butte une grande véranda vers le soleil couchant mais respecté la rareté des ouvertures éclairant les étages... Les travaux d'aménagement intérieur ne sont pas achevés.
Gaumaise d'origine, Béatrice Gérard s'est attachée aux gens de Momalle, à ce paysage plat, qui change de couleur au fil des saisons. Les orages, le vent très fort qui souffle souvent ici, les levers et les couchers de soleil, j'aime beaucoup, confie l'occupante qui a emménagé à Pâques de cette année-ci.
Ce week-end, on pourra visiter le rez-de-chaussée de son moulin. Les propriétaires y ont installé salon, cuisine, buanderie, commodités. Ils exposeront pour l'occasion de cette journée des explications sur le fonctionnement de ce type de moulin dit «hollandais», notamment celui de la calotte mobile qui le coiffait; on verra aussi des clichés pris durant les gros travaux de restauration. Mais il ne semble exister aucune photo du moulin avec ses ailes...
Rue Haut Vinâve, 4350 Momalle. Accessible le samedi et le dimanche entre 14 heures et 18 heures. Entrée: 50 F. Visites guidées. Exposition sur la meunerie ancienne.

Frédérique Siccard, "Remicourt Un bijou du patrimoine local en brasserie-restaurant ? Moulin à vendre", Le Soir, 12.01.2002.
Classé depuis 1983 , réaménagé dans les années nonante, le moulin de Momalle est à vendre. Mais les actuels propriétaires imposent leurs conditions: l'ouvrir au public.
Le meunier a déserté son antre depuis bien longtemps, et la dernière fois que le vent l'a fait tourner doit être un souvenir nébuleux dans la mémoire de ses vieilles briques et de sa vénérable carcasse. C'est debout, pourtant, campé sur sa butte comme un fort doigt immobile tendu vers le ciel, que le moulin à vent de Momalle fêtera cette année son 150e anniversaire. Sans tambour ni trompette et, peut-être, sans son actuelle propriétaire, l'architecte Béatrice Gérard.
Sentinelle du plateau hesbignon trop souvent assaillie par les pluies cinglantes et les vents furieux, classé depuis 1983 mais privé de ses ailes, le moulin menaçait doucement mais sûrement ruine quand, au début des années 1990, l'architecte et son mari, séduits, en sont tombés véritablement amoureux.
Une fois la propriétaire convaincue de nous le vendre, le pari de la restauration était de maintenir au maximum le bâtiment dans son aspect initial, explique-t-elle.
Les ailes n'existaient plus, soit. Mais il nous importait de maintenir les baies selon les quatre points cardinaux. A l'exception de la porte d'entrée, que nous avons percée dans la butte de 3,5 mètres qui l'entourait, nous nous sommes efforcés de lui laisser son âme. C'était, et c'est encore, le plus beau moulin de la région. Le plus haut aussi !
Coiffé d'une calotte de verre et d'acier inoxydable, bardé de cuivre, le moulin est effectivement devenu un petit bijou du patrimoine local... apprécié à sa juste valeur par les habitants de la région : Lors des premières Journées du patrimoine, nous avons reçu 500 visiteurs, curieux de voir ce que nous en faisions , confie encore Béatrice Gérard.
Et les curieux ont été aussi nombreux, sans doute, quand un écriteau «A vendre» est apparu au bord du chemin.
Mais davantage encore quand il a disparu. Nous sommes toujours décidés à vendre mais pas à n'importe qui, n'importe comment, clame la jeune femme.
Après être devenu notre habitation, ce moulin doit retrouver son côté «public» d'origine : il doit vivre encore, pour tous les gens de la région ! C'est pourquoi nous songeons à le transformer en brasserie ou en restaurant.
«C'était, et c'est encore, le plus beau moulin de la région. Le plus haut aussi !»
L'idée est généreuse : Béatrice Gérard n'a-t-elle pas entamé -elle-même les démarches auprès de la Commission des monuments et sites, dans l'idée de vendre en même temps le bâtiment et le projet ? Et ne penche-t-elle pas davantage pour une brasserie que pour un restaurant, parce que la première serait accessible à toutes les bourses, tandis qu'un restaurant luxueux n'autorise que des visites ponctuelles ?
Mais, au-delà du désir de perpétuer une oeuvre, de passer le témoin, de relancer la dynamique dans la direction que nous souhaitions , Béatrice Gérard avoue caresser le rêve de pouvoir y revenir de temps en temps : c'est moins lourd que de quitter le moulin et de lui faire des adieux à tout jamais !

Literatuur

Archives
Archives de l'Etat à Liège, "Etablissements insalubres, dangereux ou incommodes", reg. 1, n° 1208 (28.J02.1850); reg. 10, n° 208(24.06.1896).
P. Pieyns-Rigo, "Inventaire dea autorisations d'établissements insalubres et dangereux établis dans la province de Liège (1815-1908). Tome 1", Bruxelles, Archives Générales du Royaume, 1985, p. 71, 319.

Ouvrages

"Merveilleux témoins du temps jadis... Moulins à vent. Moulins à eau en Hesbaye-Meuse-Condroz", ed. Hesbaye-Meuse-Condroz Tourisme, s.l.n.d., s.p.

Philippe Vander Maelen, "Dictionnaire géographique de la province de Liège", Bruxelles, 1831.
Henri Del Vaux de Fouron, "Dictionnaire géographique de la Province de Liège", Liège, Jeunehomme, 1841.
Charles Meerts, "Dictionnaire géographique et statistique du royaume de Belgique", Bruxelles, Vanderborght, 1845.
Hervé Hasquin e.a., "Commnunes de Belgique: dictionnaire d'histoire et de géographie administrative. Wallonie", 2 vol., Bruxelles, La Renaissance du livre, 1980-1983.
Herman Holemans, "Enquète auprès des communes de la Province de Liège", 1984.
Lucien Simon, "Moulins de chez nous", Dison, Fondation Adolphe Hardy, 1992, p. 96, 97.
Info Bernadette Callewaert, 15.07.2009

Persberichten
Frédérique Siccard, "Remicourt Un bijou du patrimoine local en brasserie-restaurant ? Moulin à vendre", Le Soir, 12.01.2002.
Michel Hubin, "Momalle: comme la Tour de Babel selon Brueghel l'Ancien", Le Soir, 07.09.1993.


Laatst bijgewerkt: zaterdag 24 maart 2018
Stuur uw teksten over deze molen Stuur een (nieuwe) foto van deze molen  

 

De inhoud van deze pagina's is niet printbaar.

zoek in databasezoek op provincieStuur een e-mail over molen <?=$naam?>, <?=$plaats?>homevorige paginaNaar Verdwenen Molens